Wall Of Death - Main Obsession

Wall Of Death, c’est un peu l’illustration, en chair et en os, d’une trajectoire parfaite. Fondé en 2010 par Gabriel Matringe, Brice Borredon et Adam Ghoubali (respectivement à la guitare et au sitar, aux claviers, et à la batterie) le jeune groupe se fait tout d’abord un nom en accompagnant les Black Angels sur leur tournée européenne, avant d’aller enregistrer leur premier album aux États-Unis avec Brett Orrison, l’ingénieur du son de ces derniers.

Au passage, le groupe parisien s’offre ni plus ni moins qu’une tournée américaine et un passage au très réputé Psych Fest d’Austin, pour finalement après seulement deux ans d’existence leur premier essai, Main Obsession, sur le non moins remarquable label Born Bad Records, déjà à l’origine de plusieurs des meilleurs disques français de ces dernières années (Yussuf Jerusalem, Cheveu, Jack Of Heart, etc.).

Même si la parenté du groupe avec les Black Angels est à la fois évidente et parfaitement assumée par Wall Of Death (Christian Bland et Alex Maas faisant même des apparitions discrètes sur quelques pistes), ce serait une grave erreur que de vouloir les y confiner. En effet, bien qu’attachés aux sonorités vintage typiques de la galaxie shoegaze/néo-psyché nourrie au 13th Floor Elevators et aux premiers Pink Floyd, les Wall Of Death cultivent une identité qui leur est propre. Au-delà des longues envolées lysergiques, des rythmiques entêtantes et des vocaux incantatoires façon Brian Jonestown Massacre (In Your Arms,  Believe Me Or Not), le groupe se plait à prendre le contre-pied d’un genre ultra codifié, signant de brutales accélérations de tempo (Away, Tears of Rainbow, From Hell With Love…), passages de distorsions d’obédience volontiers heavy rock (Thundersky, Marble Blues) et compensent aisément l’absence d’un bassiste par l’usage savant des fréquences adéquates, au clavier et à la guitare douze corde.

Aussi ce qui frappe le plus à l’écoute de ce Main Obsession, au-delà d’une qualité d’enregistrement supérieure à la moyenne, c’est sa forte personnalité, entre réminiscences velvetiennes et tentations krautrock, qui en fait l’une des formation les plus prometteuses, et de loin, dans sa catégorie. Un disque foisonnant que l’on apprécie un peu plus à chaque écoute et qui, à l’image de son artwork cryptique, ne révèle pleinement sa saveur qu’à l’auditeur attentif.

Wall Of Death - Marble Blues

Écoute intégrale de l’album :

+ d’infos : www.facebook.com/Wall-Of-Death

L’album Main Obsession est à découvrir et à gagner toute la semaine sur les radios FERAROCK !

Haut de page