THEANGELCY - Exit Inside

Cette semaine, du 29 juin au 03 juillet 2015, sur les radios FERAROCK, découvrez "Exit Inside" le nouvel album de theAngelcy paru le 18 mai 2015 chez Sony Music.

En 2010, après des années de voyage, de canapés squattés, à profiter de la vie quand il n’enchaînait pas les jobs les plus temporaires tout en rêvant de devenir un chanteur célèbre, Rotem Bar Or décide de former un groupe, avec l’aide de quelques amis proches. Il lui faudra encore quelques mois, et quelques belles rencontres avec différents musiciens, pour que l’histoire prenne vraiment forme.

Etre bringuebalé d’un endroit à l’autre, Rotem en a pour ainsi dire toujours fait son quotidien depuis sa naissance à Eilat un jour torride de juillet 1979. Il ne compte plus les fois où toute la famille a déménagé, au gré des bouleversements et des événements géopolitiques en Israël, qu’il s’agisse du retrait du Sinaï, des deux Intifada, des grands soulèvements palestiniens, des processus de paix comme leurs ruptures, de la crise économique, etc.

C’est lors d’un voyage en Inde, à l’âge de 26 ans, qu’il a une révélation : sa voix. Une voix toujours perçue jusqu’alors comme étrange, voire posant problème, semant parfois le trouble.

Soudain conscient que cette voix a un puissant impact sur ceux qui l’entendent, Rotem commence à s’interroger sur la façon de l’utiliser au mieux, et surtout sur la nature des mots qui doivent véhiculer ce
qu’il chante. Cette réflexion l’amènera à prendre une décision radicale : traverser l’Europe et jouer de la musique dans la rue.

Pendant six mois il bat le bitume. Allemagne, France, Autriche, République Tchèque. Dormant la plupart du temps dans des parcs et autres lieux publics. Un périple et un mode de vie qui vont l’aider à combattre le trac et l’appréhension, et lui donner un vrai sens de l’aventure. Son regard sur la vie, sur l’humanité, en sera changé à jamais.

De retour en Israël, il s’essaie à une vie plus rangée, en vain. Il ne tarde pas à reprendre son baluchon, sillonnant le pays guitare et carnet de notes à la main. Une bonne partie des chansons de theAngelcy sont nées à cette époque.
Mais l’idée et l’envie d’un groupe se font de plus en plus pressantes. Il a désormais deux démos dans son escarcelle (“My Baby Boy” et “Motherlover” enregistrées avec le coproducteur Gilad Parker) et une
troisième est en préparation (“Dreamer”, futur hit surprise en Israël).
Nous sommes début 2011 et Rotem va devoir attendre quelques mois encore pour voir son désir se réaliser.
Ce sera pour l’été. Dans la foulée, le groupe se lance dans une première tournée, le bouche à oreille ayant vite fait son effet après que “Dreamer” se soit retrouvé dans la playlist de la radio la plus influente du pays.
Un succès qui ne fait que grossir depuis, public et critiques saluant des textes à la fois personnels, spirituels et engagés politiquement, qui mettent en avant des mélodies accrocheuses et la musicalité éprouvée du reste de l’équipée : Uri Marom (clarinette), Maya Lee Roman (violon alto), Aner Parker (double basse), Mayan Zimry (batterie), Dov Rosen (batterie également, remplacé depuis par Uri Naor).

Deux batteurs se partageant un même instrument ? Ce n’est pas la moindre particularité de theAngelcy que vont pouvoir alors découvrir les spectateurs des deux tournées européennes enchaînées par la troupe, avec des étapes en Allemagne, Autriche, République Tchèque, Slovaquie, Pologne, Lituanie et Russie, avant de prendre du recul afin de travailler sur son premier album, “Exit Inside”.

Dès sa sortie en Israël en mai 2014, “Exit Inside” est accueilli par le plus grand enthousiasme. Plus que jamais les textes de Rotem attirent l’attention, par leur engagement clairement anti-guerre et antinationaliste, à plus forte raison dans le climat politique du moment. C’est d’ailleurs dans ce contexte d’un été de combats à Gaza, de roquettes s’abattant sur Israël et de militants de droite agressant des manifestants de gauche à Tel Aviv que theAngelcy donnera l’un de ses concerts les plus mémorables au cours duquel un millier des
spectateurs reprendra ensemble “We are a natural disaster”, le leitmotiv de “My Baby Boy”, en guise de
prière pour la paix et la tolérance.

“Exit Inside” sera nommé quelques mois plus tard “Album de l’année” par certains des médias les plus populaires du pays, figurant dans le Top 5 ou le Top 10 des autres. Quatre chansons de l’album vont devenir d’énormes hits radio et la quasi intégralité des concerts du groupe va afficher complet bien à l’avance, malgré des salles de plus en plus grandes.

C’est bel et bien un enchaînement des événements exceptionnels pour un groupe totalement indépendant dont la trajectoire aura pris par surprise l’industrie du disque en Israël.

C’est désormais en France que “Exit Inside” va poursuivre sa route et perpétuer son message. Quelque chose nous dit qu’on n’a pas fini de l’entendre.

+ d’infos :

Le nouvel album de theAngelcy est à découvrir et à gagner jusqu’au 03 juillet sur les radios FERAROCK !

A cette occasion, découvrez vendredi 03 juillet 2015 sur toutes les radios FERAROCK l’émission spéciale d’une heure dédiée au nouvel album de theAngelcy réalisée par VALLEE FM radio FERAROCK à Marne-la-Vallée et produite par Christophe Avellanada.

EMISSION FERAROCK - THEANGELCY
Haut de page