THE SEASONS - Pulp

Cette semaine, du 28 septembre au 02 octobre 2015, découvrez "Pulp" le nouvel album de THE SEASONS sur les radios FERAROCK paru le 25 septembre 2015 chez BMG France.

Voilà bien longtemps que quatre jeunes garçons n’avaient pas suscité autant d’intérêt de part et d’autre de l’Atlantique ! Un an après avoir conquis leur pays, les Canadiens de THE SEASONS débarquent en France, ainsi qu’en Allemagne, en Autriche, en Suisse et en Belgique avec "Pulp", leur premier album.

Déjà précédé dans l’Hexagone d’un EP digital 4 titres en avril dernier, il témoigne du vent de fraîcheur indie folk que leur musique souffle depuis des mois sur la scène pop-rock internationale.

Difficile en effet de résister à « Kitsch Trick » avec son rock vintage aussi remarquable que dans les récents albums de The Strypes ou Jake Bugg ! Que dire également de « Apples », une ballade enjouée avec des sonorités folk boisées, chantée par un duo de voix fraternelles digne de Simon & Garfunkel ? Que ce sont ces mêmes irrésistibles harmonies vocales ensoleillées qui, avec une bonne humeur contagieuse, enchantent « Copernicus » ou hantent plus mystérieusement « The Way It Goes ».

D’une formidable maturité, paroles et musiques impressionnent à chaque chanson, d’autant plus que les membres de The Seasons n’ont pas tous vingt ans, mais sont déjà capables de nourrir les évolutions d’un style bien à eux…

Fondé à Beauport, en banlieue de Québec, le groupe dont le nom trahit davantage les influences musicales anglophones que l’origine, est né durant l’hiver 2011, lorsque quatre garçons âgés de 16 à 20 ans se rassemblent pour la première fois au sous-sol de la maison des parents de Julien et Hubert. Ces deux frères, qui chantent et jouent de la guitare dans des groupes différents, décident alors de n’en former qu’un seul avec Rémy et Samuel, respectivement batteur et bassiste, invités à les accompagner sur des compositions de leur cru. « Nous étions déjà musiciens avant de devenir amis grâce à la musique que nous avons créée ensemble, si bien que nous avons encore progressé musicalement, en plus de nouer de solides relations », souligne l’ainé Julien, non sans avouer qu’un gros déficit d’attention sur les bancs de l’école l’a poussé vers le songwriting, en marge du ski acrobatique qu’il pratiquait avec son frère. Sans le savoir, Hubert et lui sacrifient ainsi à une légende fraternelle maintes fois éprouvée par l’histoire du rock, des Beach Boys aux Jonas Brothers.

INTERVIEW THE SEASONS PAR RADIO ACTIV’ - 24/09/15

Quelques semaines plus tard, le quatuor tient déjà ses premières chansons marquées par les merveilleuses harmonies vocales des deux frères, qui rappellent inévitablement le duo Simon & Garfunkel. « Ce sont les premiers artistes sur lesquels Julien et moi sommes tombés d’accord » rappelle Hubert, avant d’évoquer aussi The Everly Brothers et Bob Dylan avec qui il entretient une légère ressemblance capillaire. « Bien que nos morceaux ne soient pas tous acoustiques, leur création est souvent basée sur nos voix et nos guitares quand nous les apportons à Rémy et Samuel, ce qui justifie une sonorité folk par défaut. Certains évoluent ensuite différemment en fonction des arrangements. » Ce goût de la musique des années 60 et 70 qu’ils découvrent sur de vielles cassettes audio, les quatre garçons, également fans de Beck ou Vampire Weekend, le revendiquent sans opposer rétro et moderne, plutôt désireux de s’emparer de la liberté musicale qui régnait à l’époque. « C’est davantage une attitude et un chemin à suivre pour nous » précise Rémy, « il se passait quelque chose à la fin des sixties avec les débuts de David Bowie, de Pink Floyd, du Velvet Underground et les derniers disques des Beatles. Il y avait ce désir de repousser les limites et de surprendre, comme nous voulons le faire aussi pour nous-mêmes. »

Cet esprit vintage, le quatuor le cultive jusque dans ses vêtements achetés dans les friperies locales, avant de se lancer sur scène début 2012. « Nous avions déjà plusieurs propositions de concerts, mais pas de nom à imprimer les affiches » raconte Julien, « si bien que nous avons choisi The Seasons, qui sonnait un peu comme les groupes d’autrefois, The Monkees ou The Hollies. Nous pouvions toujours en changer s’il ne nous plaisait plus, mais notre succès au Québec nous a obligés à le garder ! » Aux amis du groupe succède vite dans le public une communauté de fans de plus en plus nombreuse, au point que le quatuor décide de réaliser lui-même une vidéo pour sa chanson « Apples » qui, diffusée sur YouTube pendant l’été, va lui assurer sa popularité sur Internet, alimentant le bouche-à-oreille, si bien que tous les concerts du groupe affichent complet. « Nous contactions nous-mêmes les salles, et à chaque fois, nous les remplissions » poursuit Hubert, pas peu fier de cette démarche indie dont le quatuor ne se dépare pas, « c’est important encore aujourd’hui, alors que nous avons signé des contrats avec un tourneur et plusieurs labels pour sortir notre album dans différents pays ! Bien sûr, nous avons reçu des conseils, mais nous avons toujours pu tenir les rênes de notre carrière, que ce soit au niveau de notre musique, de notre show ou de notre image. »

Grâce à l’argent récolté par ses concerts, le groupe qui ne possède pas de matériel d’enregistrement, autoproduit en juin 2013 une demi-douzaine de titres en studio avec le producteur Stéphane Rancourt (Pascale Picard, Jean Leloup…), avant de les laisser écouter librement sur sa page Bandcamp. « Par la suite, beaucoup de gens sont venus nous voir à la fin des concerts, en nous disant qu’ils étaient touchés par nos chansons » poursuit Julien, « les plus jeunes y retrouvaient des expériences qu’ils avaient vécues, alors que les autres éprouvaient plus de nostalgie par rapport à la musique. La plupart des textes parlent de l’idée du changement, parce que nous vivons ce genre de période, mais nous les voyons comme un épanouissement, sans avoir la prétention de comprendre tout le monde ou d’être si uniques. Chacun doit pouvoir s’y retrouver. » Convoité par les maisons de disques internationales, le quatuor signe avec le label Vega Musique pour sortir Velvet !!!, un EP couronné de succès qui ouvre la voie à l’enregistrement d’un premier album produit avec Stéphane Rancourt. Empreintes d’images poétiques et de références plus ou moins explicites, ces chansons écrites en anglais réussissent même l’exploit de fédérer un public autant francophone qu’anglophone. Paru l’an dernier au Canada, où il s’est classé dans le Top 5 des meilleures ventes, "Pulp" sort en France chez BMG France, dont le groupe est la première signature nationale.

Pulp est à découvrir et à gagner jusqu’au 02 octobre sur les radios FERAROCK !

Haut de page