THE INSPECTOR CLUZO - We The People Of The Soil

Cette semaine, du 04 au 08 juin 2018, les radios FERAROCK vous font découvrir l’album "We The People Of The Soil" de The Inspector Cluzo sorti chez F.thebassplayer Records

EMISSION FERAROCK

EMISSION FERAROCK • THE INSPECTOR CLUZO #1
EMISSION FERAROCK • THE INSPECTOR CLUZO #2
EMISSION FERAROCK • THE INSPECTOR CLUZO #3


6ème LP de The Inspector Cluzo produit par le roi du son analogue Vance Powell, multi Grammies Awards pour ces travaux avec les Whites Stripes, Jack Whites, Seasick Steve ou encore Chris Stapleton, grand fan de The Inspector Cluzo qui avait déjà mixé le précédent LP "Rockfarmers" et qui a tenu à produire cet album des 10 ans, le premier dans la carrière du groupe à être produit par une personne extérieure à eux même. Cet album sortira 4 mai 2018 évidemment toujours sur leur label "F thebassplayer records"- Enregistré sur bandes en 8 pistes en live à Nashville en septembre dernier en 12 jours mix compris en mode “Fast and Furious“ (les prises étaient faites en 4 jours !) sans aucun ordinateur ou son numérique : toutes les réverbes étant analogues etc... aucun "autotune" ou autre tricheries modernes d’un groupe jouant live à quatre mains, ayant bâti sa réputation mondiale sur des lives sans set-lists sauvages aux quatre coins de la planète, faisant de la musique aussi bio que leurs légumes qu’ils produisent dans leur ferme. Charles Treadway, vieil ami et organiste des Dynamites pose son B3 et sa Leslie sur quelques titres ainsi que Tyler Bryant grand ami et fan du groupe qui ferraille avec Laurent des solos dans un magnifique duo de pistoléros sur la fin de "Pressure on Mada lands“, chanson hommage à Madagascar, 45ème pays visité, marquant à jamais le groupe dans ses convictions d’agir local pour penser global. Marianne Dissard, amie chanteuse française partie s’exiler durant 20 ans, à Tucson, aux albums produits par les Calexico,
posent également sa voix superbe en duo avec Laurent sur "The Best ", et l’arrivée de cordes pour la première fois notamment sur "No deal at the crossroads" signifiant à jamais le refus du groupe de signer en major malgré les innombrables propositions depuis 10 ans. La photographie de la pochette met en scène “Miguel“, le bouc star de la ferme “Lou Casse“. Super tondeuse à la place des pesticides. Pour la petite histoire cette photo prise en argentique par le fidèle sonorisateur live du groupe Laurent Etxemendi, n’était pas prévu en couverture. En effet le portrait qui figure en quatrième de couverture de l’album devait être la couv, et mettre pour la première fois The Inspector Cluzo sur le devant d’un de leurs albums... malheureusement le charisme de Miguel en aura décidé autrement... Cet album impressionnant par son songwriting puissant, ces textes ciselés, est sûrement le plus réussi du groupe, le plus abouti, où le groupe trace inlassablement le sillon de ses convictions "bio", qu’elles soient alimentaires ou musicales sans ordis ou sans “tricks“, jouées par des musiciens à 4 mains ne désirant jamais mentir à son public que ce soit alimentairement ou musicalement. Cet album est dédié à tous les vrais écologistes, ceux que l’on appellent d’ailleurs jamais "écolos" mais qui le sont sans le dire, ceux qui travaillent la terre inlassablement, dans le monde entier, "Nous les gens de la terre" sont ceux qui se baissent devant elle au sens propre et figuré et qui ont mal au dos avec cette humilité chevillée aux corps, celles des aïeux des Cluzos, ces métayers landais-gascons humbles, mais fiers de leurs racines et de leurs héritages vivant en harmonie avec la nature, celle qui les nourrit et les supporte. "Nous sommes les gens de la terre" disent les Cluzo, avec ceux qui le font déjà… mais aussi ce qui l’ignorent et qui devront dans quelques années s’y mettre. Nous sommes tous des gens de le terre qu’on le veuille ou non, voilà ce que dit cet album au message ultra-puissant et rassembleur à contre-courant et musicalement et citoyennement des standards mondialisés en vigueur. Pour The Inspector Cluzo, "Nous, les gens de la terre" devrait être le début de chaque constitution démocratique, la priorité de notre futur commun, là où se construit la société de demain, voilà ce que dit cet album pierre angulaire d’une carrière entamée il y a plus de 20 ans....

À PROPOS DU LIVRE "ROCKFARMERS"

Le journaliste Romain Lejeune (Inrockuptibles) a enquêté pendant plus d’un an sur le parcours incroyable de deux gascons landais partis de rien de leur Mont-de-Marsan natal et qui après plus de 900 dates dans 45 pays, et 10.0000 LP’s vendus le tout en totale indépendance, sont devenus l’un des groupes français les plus internationaux utilisant uniquement les richesses qu’ils créent eux-mêmes. Qu’elles soient alimentaires ou matérielles dans une utopie très concrète de mise en application de convictions. Au final ? un groupe contrôlant tout de A à Z : management, propre label via "F.thebassplayer Records", propre tourneur, et agriculteurs bio professionnels via leur ferme gasconne "Lou Casse". Autonomes financièrement et alimentairement avec leurs deux métiers de musiciens et agriculteurs qui n’en sont qu’un au final, dans un but éminemment politique et militant du mouvement "Act locally to think globally-". Préfacé par JD Beauvallet, (rédacteur en chef des Inrockuptibles) et illustré par Marc Large (journal Sud Ouest).

Le nouvel album de The Inspector Cluzo et le livre biographique de Romain
Lejeune "Rockfarmers" sont à découvrir et à gagner jusqu’au 08 juin sur les radios FERAROCK !

+ d’infos

Haut de page