SNA-FU - Knives and Bells

Cette semaine la FERAROCK est partenaire du nouvel album de Sna-Fu, Knives & Bells.

Printemps de Bourges, Eurockéennes, Hellfest... Ces 5 là ont explosé un bon nombre de scènes de festivals et la faune locale est toujours en convalescence.
En 10 ans de carrière, ils ont partagé la scène avec des groupes tels que The Dillinger Escape Plan, Boris, The Bled et même avec leurs potes de Refused en 2012, dont l’ombre a longtemps plané sur leur compositions.

Les petits frères ont grandi et livrent leur troisième album, Knives & Bells.
Plus mature, plus précis, mieux joué, toute l’Amérique dans une galette de fabrication française ?
NON ! Tout mais pas ça !
SNA-FU se doit de justifier ses lettres de noblesse !
Jouez hautbois et résonnez musettes, puis rajoutes y un peu de disto tiens !

Le Grand Désordre Orchestre est de retour, et au sommet de son art.
Quoi de de neuf alors ?
Le style !

Dès le début de l’album le ton est donné avec le bien nommé "Furious & Fast", une mécanique bruyante et salissante qui sonne comme le retour d’un John McClane se relevant de la 4 ème explosion d’une journée qui commence bien.
C’est percutant, ça gratte le fond des oreilles, les expériences soniques dirigées par Francis Caste au studio Ste Marthe tapent dans le mille, et fort !

Ces guitares acoustiques qu’on a séquestrées dans des vieux amplis vintage poussés à 11 hurlent à la mort mais la batterie qui n’a jamais sonné aussi énorme continue de leur taper dessus. Entre tradition et modernité, non ce n’est pas l’apanage des temples tokyoïtes !
S’ensuit le surprenant et piratant "You don’t like this song", qui traîne dans la tête encore et encore (et encore) ; l’auditeur s’envole très loin par-delà le pit, avec les titres "That’s all I got" et "All in" ; ça swingue violemment avec "I’ll give you money", qui reprend le mythe blues du crossroad (et encore).
Le chant de Clément s’est affranchi de la rigueur des codes du Hardcore, il a redéfini son rôle et se paie même le luxe de nous émouvoir dans "I hate Berlin" ou "Catrina", une balade chaînes aux pieds sur les ruines des temples Maya.
Les influences se diluent, les références se dévoilent ponctuellement, du prog-rock ouvertement 70’s de "Clairvoyant" à la légende du roi Léonidas dans "Rising" qui offre sa conclusion épique à "Knives & Bells".

Cet album est un faire-part de guerre, et vous êtes appelés à vous rendre au combat. En live.

+ d’infos sur www.sna-fu.com

L’album Knives and Bells est à découvrir et à gagner toute la semaine sur les radios FERAROCK !

A cette occasion, découvrez l’univers de Sna-Fu dans une émission d’une heure à retrouver le vendredi 21 février 2014 sur toutes les radios de la FERAROCK ou dès maintenant ci-dessous. Bonne écoute !

Haut de page