Le Printemps de Bourges 2012, interviews de A à L

Retrouvez ici toutes les interviews des artistes réalisées à chaud par les Férarockeurs pendant le Printemps de Bourges 2012 !

77 Bombay Street

Matt, Joe, Esra et Simri-Ramon sont quatre frères et, quand ils créent leur groupe folk-rock dans leur Suisse natale, ils lui ont donné pour nom l’adresse qu’ils avaient eue brièvement à Adelaide en Australie, 77 Bombay Street. Ils ne cachent pas leurs influences, des Beatles et des Beach Boys à la meilleure americana d’aujourd’hui. Et comment résister au sourire candide de leur chanson I Love Lady Gaga ?

Interview 77 Bombay Street

1995

Interview 1995Depuis que les gros chéquiers ont cessé de poursuivre les jeunes rappeurs, le hip hop français peut retrouver l’esprit pionnier et détendu du début des années 90. Ainsi, le collectif parisien 1995 a pu naître sans aucun des délires marketing sur le quartier ou l’ethnie d’origine, se développer jusqu’à remplir le Bataclan sans promotion et préparer sans trop de pression son premier album. Alpha Wann, Areno Jaz, Fonky Flav’, Lo’, Nekfeu et Sneazzy incarnent peut-être la première génération du rap français à ne pas cultiver l’ego de concours.

Interview 1995

About the girl

On croise autour d’Amandine la fine fleur de la scène rémoise (The Shoes, Yuksek, Alb) mais About The Girl est vraiment un projet personnel. La chanteuse et danseuse passée depuis peu à l’avant-scène déploie tout l’apparat soyeux et sexy de l’électro-pop mais aussi quelque chose de plus tendu et âcre, comme si ses chansons annonçaient des jours noirs malgré leur légèreté affichée.

Interview About the girl

Arthur H

Avec son funk métaphysique, improbable croisement de Fantômas, Jacques Prévert, les Doors et Kurt Weill, Arthur H entraine toujours dans des territoires étranges et familiers à la fois, où les femmes sont belles et le ciel, tout proche. Son dernier album, Baba Love, est un tourbillon de sensations gourmandes célébrant l’amour et la nuit. C’est cet univers qu’il vient porter sur scène, y compris ses claviers vintage et ses mantras de quadragénaire amoureux.

Interview Arthur H

Backpack Jax

La mondialisation est-elle vertueuse ? En tout cas, elle est au cœur de Backpack Jax, duo de Boogie Monsta, Français d’origine irakienne, et Mauikai, Américaine d’origine cubaine. Entre funk, hip hop old school, nu soul, échos de musique latine, parfums rétros et mélanges futuristes. Avec leurs quatre musiciens, The Slackers, l’aventure prend sur scène des dimensions de show généreux, moderne et hors du temps à la fois.

Interview Backpack Jax

BALTHAZAR

Après dEUS, Absynthe Minded ou Zita Swoon, la Belgique nous envoie un nouveau groupe qui bat en brèche toutes les habitudes du rock indé. Balthazar écrit des titres aux formes ductiles et mouvantes posées sur l’habituel trépied guitare-basse-batterie, mais brouille tous les contours et tous les développements prévisibles par des interventions complètement timbrées des synthés et du violon ou par des harmonies vocales tordues. Sarcastiques et rêveurs, les James Ensor du rock.

Interview Balthazar

BAXTER DURY

Comme Nusrat Fateh Ali Khan, c’est à l’enterrement de son père que Baxter Dury a donné sa première performance publique. Mais être le fils de Ian Dury n’est pas la même chose qu’hériter d’un maître traditionnel asiatique : tous les commentateurs attendaient de lui qu’il soit à la fois digne de papa et en rupture, punk forever et branché sur sa génération… Et Baxter a réussi ! Il vient présenter à Bourges son troisième album, Happy Soup, exploration des territoires mouvants entre psyché et pop, entre refrains chatoyants et dépouillement formel.

Interview Baxter Dury

Collectif Culture Bar-Bars

Collectif bar barLa fédération nationale des cafés cultures compte plus de 400 adhérents à travers la France et leur nombre est en constante augmentation. Acteurs du quotidien, ils sont des lieux créateurs de richesse artistique, culturelle, sociale et économique, imaginés comme de véritables espaces de vie.

Interview Collectif Bar Bars

Danakil

On ne doit pas résumer Danakil à l’airplay de leur version hallucinante de Non, je ne regrette rien avec le featuring de l’immense U-Roy. En une douzaine d’années, le groupe francilien a sillonné toutes les salles et festivals du circuit reggae européen, effectué les indispensables voyages initiatiques en Jamaïque et en Afrique, croisé la route de grands maîtres des temps historiques… Et leur live est un bain de vibrations chaudes et salutaires, qui justifie amplement leur retour au Printemps.

Interview Danakil

Danger Live

Avec son masque aux yeux lumineux, Danger est un beau personnage de scène. Franck Rivoire ne cache pas sa dette originelle à la première génération de la French touch mais il sait aussi s’en affranchir : depuis cinq ans, ses compositions ont toujours des titres numériques (des heures de la journée, le plus souvent) et jouent avec faconde du décalage entre la roideur des chiffres et la sensualité du son – moitié house vintage, moitié 16 bits de console de jeux.

Interview Danger Live

Dead Rock Machine

Après son premier EP en 2008, Dead Rock Machine a joué en première partie de Pony Pony Run Run ou Ratatat et travaillé patiemment à une deuxième série de chansons dans la même veine électro-pop chatoyante et sophistiquée. Avec son deuxième EP, le duo approche de la quadrature du cercle : une musique aussi efficace pour le dancefloor que pour l’écoute solitaire.

Interview Dead Rock Machine

Django Django

On croit parfois à la transcription électro de rythmiques traditionnelles d’Océanie, à la fois démentiellement sophistiquées et irrésistiblement dansantes, mais aussi à la résurrection des couleurs mélodiques des grands groupes psychédéliques. Les quatre musiciens de Django Django se sont rencontrés dans une art school d’Édimbourg et leur premier album fait penser à une rencontre de Ray Barretto et de Kraftwerk dans la chambre de Syd Barrett. Rarement les machines de l’électro n’ont autant semblé être faites de chair.

Interview Django Django

Ewert and the Two Dragons

Ewert Sundja n’a pas créé Ewert and the Two Dragons avec deux dragons mais avec trois copains musiciens, là-bas en Estonie. Après quelques années à jouer des reprises de Sting ou de Radiohead, ils ont conquis les publics d’Europe du Nord avec leur folk-rock aux contours particulièrement personnels. Leurs chansons sont à la fois entrainantes et mélancoliques, instinctives et sophistiquées, ensoleillées et brumeuses… Avec eux, le voyage est forcément troublant, dans des paysages à la fois familiers et dépaysants.

Interview Ewert and the Two Dragons

Fake Oddity

Fake Oddity est un groupe de rock implanté à Lyon. Il se constitue d’un chanteur d’Istanbul, Faik, et de trois musiciens venus des quatre coins de la France. Tonio, guitariste barbu et de Mat, bassiste / contrebassiste, et Fred, batteur / percussionniste, les 2 jumeaux capillaires. En 6 années de vie commune, ils ont su conquérir les médias et le public français grâce à leur énergie scénique à la limite de l’épilepsie. Le charisme doorsien de Faik, la précision dévastatrice de ses musiciens ainsi que cette sincérité exceptionnelle et un travail continu les a placés parmi ces groupes incontournables de la nouvelle école du rock français qui chante dans la langue du Rock’n’Roll.

Interview Fake Oddity

Garciaphone

Olivier Perez a trouvé la voie quelque part entre Mexico et Oslo, où il avait promené ses chansons et son envie de les voir s’envoler enfin vers le public. D’abord batteur, il a apprivoisé à la guitare ses singulières mélancolies souvent mystérieuses et traversées de brusques orages. Un univers tout en clair-obscur et en formes mouvantes.

Interview Garciaphone

General Elektriks

Il y a presque dix ans, Hervé Salters s’est lancé à l’aventure derrière son clavinet, clavier vintage qui caractérise son projet General Elektriks. Il ne s’agit pas de réveiller le souvenir des meilleures années de Stevie Wonder ou Kool & the Gang : c’est un funk du troisième type d’une efficacité incomparable qu’a inventé General Elektriks. Avec ses textures sonores datées et une énergie résolument contemporaine, il a approfondi son sillon avec Parker Street, troisième album qui annonce des concerts férocement dansants.

Interview General Elektriks

Gren Sémé

Les îles ne se trouvent pas seulement dans les océans. Carlo De Sacco a créé Grèn Sémé il y a six ans à Montpellier dans la diaspora réunionnaise. Mais, en France métropolitaine ou de retour à Réunion, pas question de s’en tenir à la perpétuation immuable de la tradition : Grèn Sémé revendique un « maloya évolutif », ouvert sur la modernité et sur d’autres traditions de l’océan Indien.

Interview Gren Sémé

JACCUZI BOYS

« Loud, silly, rock’n’roll », disait dans une interview le chanteur et guitariste Gabriel Alcala pour décrire les Jacuzzis Boys. Ce trio de Miami n’est pas seulement un groupe garage qui se souvient autant d’Iggy Pop que des guitares psyché des sixties : leur univers a quelque chose de cinglé et… comment dire… de sainement malsain. Ils sont déjà une légende du Net avec le clip de Glazin « joué » par des sexes féminins grimés, mais leur réputation de groupe de scène incendiaire est amplement méritée.

Interview Jacuzzi Boys

Jesus Christ Fashion Barbe

Trio caennais guitare-basse-batterie qui pratique un auto-baptisé « lo-folk n’roll ». Piocher dans le meilleur de l’indie rock énervée des 90’s avec une pincée de punk 80’ façon Violent Femmes.

Interview Jesus Christ Fashion Barbe

John Morillion

Impossible à mettre dans une case et pourtant vous serez irrémédiablement scotchés par son univers. Ce "frenchie songwriter" aux allures de dandy vous séduira par son œuvre addictive et ses concerts mémorables. "The best is yet to come " est sa devise mais le meilleur est déjà là avec la sortie le 16 avril de son premier opus Love It All ; 13 titres originaux oscillant entre un rock énergique revitalisant et des ballades intimistes à la frontière des sensibilités musicales européennes et anglo-saxonnes. Un album surprenant, addictif et jubilatoire, à ne manquer sous aucun prétexte.

Interview John Morillion

Le Skeleton Band

Le Skeleton Band est parent de Jean Genet et de Tom Waits, de Bertolt Brecht et de Nick Cave. Ce trio a composé la bande originale d’un spectacle consacré à Henri Michaux et d’une bande dessinée de Thomas Ott, donné des ciné-concerts sur le film expressionniste Le Cabinet du docteur Caligari, collaboré avec Petit Vodo et surtout inventé un univers musical joyeusement grinçant.

Interview Le Skeleton Band

Lianne La Havas

Un peu Lily Allen, un peu Ella Fitzgerald, un peu Beth Orton, cette Londonienne gréco-jamaïcaine a été une des sensations de 2011 avec son Lost and Found EP qui a lancé le buzz. Depuis, il se murmure beaucoup de superlatifs à propos de Lianne La Havas, de sa voix limpide et bluesy à la fois, de sa folk-soul-jazz singulièrement forte en émotions, de ses chansons à la fois fragiles et denses, de ses concerts qui prennent par le bout du cœur et vous laissent avec un drôle de sourire aux lèvres…

Interview Lianne La Havas

Toutes les interviews

Haut de page