PAMPA FOLKS - South By West

Cette semaine, du 18 au 22 juin 2018, les radios FERAROCK vous font découvrir l’album "South By West" de Pampa Folks sorti chez Tipee Records


Les dix morceaux de « South by West » sont à l’image de leur auteur, Thomas Lavernhe, compositeur, chanteur et leader du quatuor Pampa Folks. Ils aspirent à voyager, à voir du monde, à casser les murs. Ils s’épanouissent dans le mouvement des corps et des pensées. Leur valise est toujours prête, pour une escapade de deux jours ou, mieux, à durée indéterminée. Ils avancent de préférence sous un soleil au zénith, entre les roches gorgées de lumière et sur des sables semblables à ces grands espaces reproduits sur la pochette du premier album du groupe parisien à paraître le 1er juin 2018.

South by West, voilà un titre qui emprunte à la géographie, la navigation, et qui aurait pu fournir un excellent titre à un film de Tarantino ou des Frères Coen. C’est en fait la plus californienne des pops made in France. Ces chansons ont été patiemment ciselées en trois ans par Lavernhe et les musiciens qu’il a associés à sa vision, Johan Barrer (batterie), David Sultan (basse) et Pierre Lelièvre (claviers). Elles sont sauvages au premier abord, adorables quand on s’approche d’elles. Leurs courbes doivent aussi beaucoup à la créativité et la patience de Perceval Carré, ingé son déjà aperçu, notamment, aux côtés de L’Impératrice.

L’EP Golden Gates, paru en janvier 2018, avait donné un avant-goût de ces morceaux qui ont trouvé à occuper un territoire peu exploré entre la pop des sixties, le rock des seventies et la musique de films américains, pour peu que l’intrigue pousse les héros à sauter dans les trains et à sprinter dans les ruelles. Les États-Unis, leur imaginaire et leur cinéma, sont les parrains de cet album pourtant conçu et enregistré à Paris. Qui sait à quel point la musique de Pampa Folks aurait été différente si Thomas Lavernhe était né de l’autre côté de l’Atlantique ? Les textes, tous en anglais, auraient-ils autant suggéré l’imminence des grands trajets ? C’est bien possible : ses voyages aux Amériques ont leur part dans les influences personnelles de leur auteur.

South by West porte en lui le parcours musical qui a patiemment permis à Thomas Lavernhe d’identifier, à 35 ans, quel type d’empreinte il voulait laisser sur la scène pop française. Une carrière sûre de compositeur et designer sonore, un premier projet de groupe interrompu en 2014 avant le premier album (KarmaStone), une aventure comme guitariste chez Hello Happiness, un premier disque en solo en 2005 (Ping Pong in Alaska), quelques concerts mémorables dans le milieu de la mode (il adorera vous raconter l’histoire), des DJ Sets réguliers au Bus Palladium... Les couleurs, les humeurs et les énergies de ce premier album lui doivent tous quelque chose.

Les musiciens de Pampa Folks sont, au sens littéral, des “gars” de la “pampa”. Comprendre : des musiciens qui aspirent, grâce à leur musique, à transporter l’auditeur vers une plaine fertile à parcourir les cheveux aux vents, comme les héroïnes de la vidéo de leur chanson Blind Silhouettes. Ou comme le zorro, ce renard sud-américain dont la phonétique a inspiré le nom de baptême du groupe. Dans les dictionnaires anglais, on dit qu’il est le “pampa fox”, un animal sauvage, beau, fûté et mobile, qui vit dans le Sud-Ouest du continent américain. Bon voyage.

Le nouvel album de PAMPA FOLKS est à découvrir et à gagner jusqu’au 22 juin sur les radios FERAROCK !

+ d’infos

Haut de page