MellaNoisEscape - MellaNoisEscape

Cette semaine sur les radios de la FERAROCK, découvrez le nouvel album de MellaNoisEscape intitulé MellaNoisEscape.

"Si une forme naissait de la musique d’Olivier Mellano MellaNoisEscape , ce serait certainement une forme aux multiples formes, détournées. Un animal, peut-être, avec des cornes lumineuses, qui se jouerait du vent contraire, qui s’en ferait un allié. Avec sous ses sabots de métal une vaste plaine de notes fuyantes que personne ne s’amuserait à dresser, quel intérêt, elles aussi seraient alliées du grand combat.

Evidemment au dessus de ce tableau, un tableau plus grand. De petites points lumineux, de grandes étoiles, de grands mondes, c’est selon.

Si un combat devait se dessiner à travers la musique d’Olivier Mellano MellaNoisEscape , ce serait celui du lien entre ces deux toiles : pas de haine à la noirceur coquette, pas de pamphlets scolaires ni d’alexandrins à la plume docile. Le refus qu’on chante ici est celui de la case ou de l’étiquette, de l’aliénation sous toutes ses formes. Contre ça : dix déclarations d’amour au monde et à la vie, qu’elles soient noyées sous la distorsion et les accords Punk ("We are the fuse"), ou qu’elles embrassent le temps sous des mélodies belles à en crever de la meilleure mort possible ("The best death"), la mer de bruit qui coule ici est une mer agitée mais tenue, grondante mais jamais à côté de son bruit, elle coule à travers les cordes d’une guitare électrique, à travers les veines d’un animal aux cornes lumineuses et jusqu’aux étoiles qui rappellent ou questionnent à chaque instant la place des petits pions que nous sommes.

Laisser des traces. Certains par peur du temps qui passe et pour qui chaque seconde réduit le souffle. Mais pas ici. Car ici la force est celle de courir avec le temps, de s’en faire un allié, encore. Le "bruit" étant indispensable en ces temps de silence domptés à grands coups d’écrans plats, "l’évasion" devra être soignée.

Par un sourire qu’on rattrape ou un baiser réel.
Par l’ombre d’un feu.
Par les bombes.

Par une petite fille qui semble avoir vu dans ce grand ciel un grand animal étrange, une silhouette majestueuse et gorgée de lumière douce.
Sous la grande plaine sombre, l’animal s’arrête et écoute. Ses longues cornes lumineuses dressées, le museau flairant le vent et les odeurs qu’il porte. Il baisse son long cou pour distinguer une minuscule forme, un point à des kilomètres sous ses sabots et qui le pointe du doigt."

Arm , Psykick Lyrikah.

+ d’infos : sur Facebook et site

L’album MellaNoisEscape est à découvrir et à gagner toute la semaine sur les radios FERAROCK !

Haut de page