Lou Lesage - Under my bed

Chanteuse et comédienne âgée de dix-neuf ans, Lou a grandi au milieu de la discothèque familiale, y a découvert la Sainte Trinité (The Rolling Stones, The Velvet Underground, The Stooges), écouté les albums de son père (Cherokees, Suspense, Rubberband…) ou d’Ultra Orange - le dernier groupe de ses parents qui accompagna, en 2007, les premiers pas vocaux de l’actrice Emmanuelle Seigner -.

Lou Lesage - Under my bed Le temps passant, Pierre Emery, son père, écrit et compose pour sa fille avec le regard d’un père énamouré dont la culture de mélomane invétéré rêve d’Amérique. D’ailleurs, après avoir enregistré dans l’atelier parisien d’Ultra Orange, Lou est partie à Nashville, dans le studio souvent arpenté par Jack White, poser les voix et mixer l’album à venir, annoncé par ce beau EP en jaune et noir, la couleur de la banane warholienne.

Quand elle chante, Lou Lesage incarne une rencontre entre Cat Power pour les inflexions vocales et les Kills pour la rusticité rock. Si Forgotten Child, la chanson d’ouverture du EP, flirte avec une certaine évanescence climatique, une magie noire digne de Mazzy Star, les autres titres sont d’obédience plus électrique. Ils évoquent une Blondie brune (le bien nommé Dirty Looks), rappellent le bon souvenir de Pj Harvey (Private Life) et l’insouciance pétillante des Shangri-Las (Never Can Wait). Égérie de la scène rock parisienne et actrice à la moue boudeuse dans le film à succès Lol, Lou affirme déjà une personnalité sans doute bien moins sage que ne le laisserait penser son patronyme.

+ d’infos : http://www.myspace.com/makethemess

Haut de page