Les Transmusicales de Rennes 2010

La FERAROCK était de nouveau partenaire du festival Les Transmusicales de Rennes qui se sont déroulées du 8 au 12 décembre dans différents lieux de Rennes et de son agglomération.

La programmation était une fois de plus fidèle à elle même où petits et grands évoluaient sur le même terrain de jeu ! Les radios de la FERAROCK étaient présentes pendant ces 5 jours de festivals pour vous faire partager les meilleurs moments de l’événement.

Retrouvez l’ensemble de la programmation à l’adresse suivante : http://www.lestrans.fr/index.php?id=221

Les interviews du samedi

Dengue fever

Dengue FeverC’est de retour d’un voyage au Cambodge qu’Ethan Holtzman a eu l’envie de former Dengue Fever en compagnie de son frère, avec comme originalité première d’utiliser la langue khmer dans ses chansons. Un rêve qui devient réalité lorsqu’ils rencontrent la chanteuse expatriée Chhom Nimol. Et si depuis, ce virtuose américain du Farfisa a enrichi avec l’idiome anglais le répertoire de sa formation née en Californie en 2001, il règne toujours un parfum d’exotisme dans des compositions naviguant entre la surf music et le jazz et qui auraient pu servir de bande-son idéale aux clubs mal famés des années 50 et 60. En trois albums, un documentaire et quelques EP, le sextette a su bâtir un univers intrigant et d’autant plus troublant.

http://www.myspace.com/denguefevermusic

Interview Dengue Fever

Blitz The Ambassador

Blitz The AmbassadorNé au Ghana en 1982, Blitz The Ambassador est parvenu en quelques années à s’imposer comme l’un des MC les plus novateurs de la scène new-yorkaise. Après avoir fondé son propre label, Embassy MVMT, avec l’appui de The Roots, il édite en 2009 son opus magnum au titre trompeur, Stereotype. Salué comme l’un des albums le plus remarquable de ces dernières années, le disque embarque le hip-hop dans des orchestrations foisonnantes et complexes, dont le swing doit autant à l’influence prégnante du funk qu’à un flow véloce et rassembleur. Sur scène, accompagné par les six musiciens de l’Embassy Ensemble, Blitz donne corps à ses hautes ambitions et prouve qu’il n’y a nul besoin de flambe exagérée pour revigorer le genre.

http://www.myspace.com/blitztheambassador

Interview Blitz The Ambassador

The Inspector Cluzo

The Inspector CluzoEn 2007, les anciens guitariste et batteur de Wolfunkind montent un nouveau projet en mélangeant de manière originale le blues et la soul, le rock dur et le groove. Le succès de leur premier album (The Inspector Cluzo, 2008) leur donne l’occasion d’asseoir solidement une réputation scénique grâce à des concerts sauvages qui les conduisent jusqu’au bout du monde (400 dates dans 23 pays dont le Japon, la Chine ou encore l’Australie). Sorti en 2010, The French Bastard compte sur les collaborations d’Angelo Moore (Fishbone) ou de Ceux Qui Marchent Debout, et témoigne surtout de l’impressionnante énergie live du duo, qui sera flanqué d’un clavier et d’une section de cuivres pour son concert aux Trans. Histoire de confirmer qu’il est bien le plus funky des groupes de rock (ou le plus rock des groupes de funk) hexagonaux.

http://www.myspace.com/theinspectorcluzo

Interview The Inspector Cluzo

NLF3

NLF3Formé il y a près de 10 ans, NLF3 est le nom du groupe formé par trois frères qui proposent un rock instrumental universaliste dans lequel résonnent aussi bien des influences de krautrock, de tropicalisme et d’afrobeat. À travers leurs ambiances cinématographiques, et vaguement hypnotiques, NLF3 n’est pas sans rappeler des groupes tels que Tortoise ou Battle.

http://www.myspace.com/nlf3

Interview NLF3

Von Pariahs

Von PariahsAnciennement connus sous le nom de Fat Pandas, ces six Vendéens se plaisent eux- mêmes à évoquer leur univers comme une “musique sans partition”. Entre improvisations expérimentales et spontanées (les “On My Own Sessions”, processus au cours duquel un des membres commence à enregistrer le tronc du morceau en se filmant avec sa webcam, avant que les cinq autres n’ajoutent successivement leur pierre à l’édifice collectif, jusqu’au résultat final) et rock bruyant
et déjanté, les Von Pariahs se montrent fidèles à l’esprit ludique et décapant de Devo ou de The Residents. À l’esprit, oui, mais pas à la lettre : leur style garage, désinvolte et inspiré n’appartient qu’à eux.

http://www.myspace.com/vonpariahs

Interview Von Parhias

Manatee

ManateeAprès avoir écrit un chapitre d’un rock souterrain ludique et détraqué, Norman B a fini par poser la plume. Pour mieux plonger à corps perdu dans les grands fonds quelques mois plus tard, réincarné en Manatee – lamantin, en VF. Pourtant, rien ici ne saurait suggérer la lourdeur de ce mammifère pataud. Euphoriques et délivrés de toutes attaches, les Normands se noient joyeusement dans le psychédélisme le plus défricheur en bâtissant une pop atmosphérique qui a fait du rétrofuturisme sa raison d’être. Renvoyant dos à dos Au Revoir Simone et Animal Collective, Manatee en profite pour tracer son propre chemin, suffisamment mystérieux pour qu’on ait envie de faire le grand plongeon.

http://www.myspace.com/mymanatees

Interview Manatee

III Saint M

III Saint M“Ill Saint M” : c’est ainsi que l’on prononce le patronyme du nouveau projet de Florian Grisard. Expatrié à Oslo, ce producteur de musique electro est bien parti pour se faire un nom. Après s’être fait les dents aux cotés d’Etienne de Crecy, Djedjotronic ou Birdy Nam Nam (excusez du peu), le jeune homme impose en solo un son lourd et détonnant qui ravira les fans de nu disco et autres adeptes de sets explosifs. Malgré ses accointances nordiques, Ill Saint TM devrait réchauffer l’atmosphère de la Green Room.

http://www.myspace.com/illstmspace

Interview ILL Saint M

Filewile

FilewileBasés à Berne, Andreas Ryser (alias Dustbowl) et Daniel Jakob (alias Dejot) font leurs premières armes dès 2003 en tant qu’activistes des rues, adeptes d’une ligne de conduite DIY qui les poussent à distribuer gratuitement leurs œuvres sur la toile avec un temps d’avance sur leurs contemporains. De ces débuts atypiques, le duo a conservé un penchant pour la bidouille, générant une pop trafiquée et ludique, mâtinée d’influences multiples (de l’électro au dub en passant par le funk et le trip-hop). Au fil des albums (dont le dernier en date Blueskywell), des collaborations (Nicolette, ou Joy Frempong, alias Oy) et des remixes, Filewile s’est émancipé et a gagné en notoriété tout en conservant une démarche singulière et inventive. Sa performance promet d’être à l’image du festival qui les accueille : intègre, métissée et volcanique.

http://www.myspace.com/filewile

Interview Filewile

Janski Beeeats

Janski BeeeatsAvis aux amateurs de Super Fera Bros et autres Space Invader ! Janski Beeeats débarque à la Green Room pour y déverser une éléctro ultra vitaminée à la sauce jeux vidéo millésimés 90’s. Derrière ce projet artistique mêlant BD et musique énergique, Jansé s’éclate en live, armé d’un synthé et d’une guitare, et compte bien vous faire entrer dans son univers délirant lors d’un set qui s’annonce d’ores et déjà manga-gnifique.

http://www.myspace.com/janskibeeeats

Interview Janski Beeeats

Belone

BeloneLes jeunes Belone ont grandi à Saint-Lô, avec la discographie complète des Beach Boys dans leurs berceaux. Pas étonnant, dans ces conditions, que leur pop désinvolte marie harmonies vocales et pianos ensoleillés, et résonne comme une invitation au grand voyage transatlantique vers l’Ouest californien. Leur dernier EP, le bien nommé Dance Tune (2010), avec ses mélodies accrocheuses et ses arrangements vintage, laisse déjà entrevoir de radieuses promesses, dignes de Tahiti 80 ou Phœnix.

http://www.myspace.com/belonefanclub

Interview Belone

Trap

Si physiquement, la doublette est écartelée entre Saint-Nazaire et Berlin, artistiquement parlant, c’est plus sûrement dans la capitale des squats les plus classes de la planète et des clubs qui ne ferment jamais que le duo franco- canadien a trouvé le meilleur terreau pour peaufiner sa brutalité. Le tout avec le goût certain et la subtilité qui habitent les tueurs foutraques. Responsables de cet assemblage hétéroclite de jungle vierge, de beats férocement hardcore, de vocaux déjantés et de hurlements en tous genres, Zôl (boucan machinal) et Merlin Ettore (batterie trafiquée) convoquent, dans le désordre dDamage, Mr Oizo et quelques groupes majuscules (KMFDM, LTNO) pour un massacre sans règle, ni limite. Attention, ces gens-là ne font pas de prisonniers.

http://www.myspace.com/trapsound

Interview Trap

Laurent Boulouard - FEDUROCK

Laurent BoulouardLa FEDUROK est La Fédurok est une fédération de structures de diffusion et d’accompagnement artistique dans le secteur des musiques amplifiées/actuelles. Elle rassemble aujourd’hui 80 équipements répartis sur l’ensemble du territoire national et assumant un rôle déterminant sur le plan artistique et culturel, tant local que national.

Laurent Boulouard, son secrétaire général nous présente la mise en place d’un nouveau réseau européen de fédération musiques actuelles, baptisé Live DMA.

http://www.la-fedurok.org

Interview Laurent Boulouard FEDUROCK

La Marmite, Le Patch, Le POLCA

Marmite Patch PolcaDepuis plusieurs années, des groupes en émergence débarquent de leur région pour se produire aux TransMusicales. Leur présence n’est pas toujours le fruit du hasard mais provient parfois du travail de structures musiques actuelles régionales, visant à promouvoir les talents musicaux de leur territoire. La FERAROCK a tendu son micro aux responsables de trois de ces dispositifs parmi les nombreux présents cette année sur les TRANS pour comprendre leurs buts, leurs fonctionnements et leurs influences attendues sur la carrière des groupes qu’ils soutiennent. Rencontre, donc avec Aurélien Delbecq et Laurence Deschamps de la Marmite Nord Pas de Calais, Johan LE Bihan, coordinateur du PATCH Picardie et Patrick Le Gouix trésorier du POLCA, Pôle Régional Musiques Actuelles de Champagne-Ardenne.

http://lamarmite59.canalblog.com

http://www.le-patch.net

http://www.polca.fr

Interview Marmite, Patch, Polca

Les interviews du vendredi

Systema Solar

Systema SolarSystema Solar, c’est le résultat d’un big bang abracadabrant d’influences éparses. Carambolage cramé de traditions hétéroclites, les sept membres de ce sound system colombien confrontent les codes musicaux locaux aux bourdonnements planétaires : dès lors, l’afrobeat caribéen s’épice de breakbeat, la cumbia se frotte à l’electropop, la champeta fricote avec le hip hop. Entertainers jusqu’au bout des ongles, ces explorateurs sonores pimentent leurs performances bigarrées de vidéos et offrent un spectacle total, dans la grande tradition de la culture piko. Pas sûr que les enceintes de la grande sono mondiale résistent au choc de ces voix lactées !

http://www.myspace.com/systemasolar

Interview Systema Solar

Madensuyu

MadensuyuMadensuyu s’est fait (enfin) connaître en composant la bande-originale du film Ex-Drummer – un long-métrage coup de poing qui divisa les salles obscures à sa sortie. Confidentielle, la sortie. À l’image de Madensuyu, en fait : depuis Gand et plus de quinze ans, le duo, composé de Stijn De Gezelle (guitare) et Pieter-Jan Vervondel (batterie), polit son rock au papier de verre. A priori simple, la formule se révèle aussi mélodico-bruitiste que celle appliquée par Sonic Youth. La paire avoue un faible pour Ministry, The Kills, Pixies ou Two Gallants. Autant de fausses pistes à ne pas suivre car Madensuyu creuse sa propre voie, à la force d’un post-rock illettré, de frustrations bien digérées, de math rock sinusoïdal, de psychédélisme embourbé. Bref, une machine de guerre qui surprend avant de mieux terrasser.

http://www.myspace.com/madensuyu

Interview Madensuyu

Matmon Jazz

Matmon JazzObstinément, de Ruillé-Sur-Loir à Tokyo, le Guide du Routard pose une question cruciale : “Où écouter du jazz ?” On propose un début de réponse : chez DJ Ordœuvre. Fin gourmet, le turntablist nourri à DJ Cam ou DJ Food (forcément) a mis au point le projet Matmon Jazz. À la manière de Kid Koala, ce beatmaker hors pair cherche la note bleue en mêlant voix d’hier et groove de ce matin. Fondu, le piano de Dave Brubeck, recyclé, le sax alto de Charlie Parker ! Ordœuvre fait dérailler le jazz pour l’emmener sur les voies d’un downtempo tamisé, jamais à l’abri d’un coup de pression, de vocaux hip-hop ou de scratches incisifs. Un set (de table) très complet et forcément alléchant.

http://www.myspace.com/matmonjazz

Interview Matmonjazz

RAPH DUMAS & THE PRIMAVERAS

 RAPH DUMAS & THE PRIMAVERASObstinément, de Ruillé-Sur-Loir à Tokyo, le Guide du Routard pose une question cruciale : “Où écouter du jazz ?” On propose un début de réponse : chez DJ Ordœuvre. Fin gourmet, le turntablist nourri à DJ Cam ou DJ Food (forcément) a mis au point le projet Matmon Jazz. À la manière de Kid Koala, ce beatmaker hors pair cherche la note bleue en mêlant voix d’hier et groove de ce matin. Fondu, le piano de Dave Brubeck, recyclé, le sax alto de Charlie Parker ! Ordœuvre fait dérailler le jazz pour l’emmener sur les voies d’un downtempo tamisé, jamais à l’abri d’un coup de pression, de vocaux hip-hop ou de scratches incisifs. Un set (de table) très complet et forcément alléchant.

http://www.myspace.com/raphdumastheprimaveras

Interview Raph Dumas & The Primaveras

Lena Deluxe

Lena DeluxeDerrière ce pseudonyme de pin-up, se cache une Lilloise que l’on a souvent aperçue au clavier, derrière Brisa Roché ou au sein de Roken Is Dodeljik. Aujourd’hui, cette multi-instrumentiste est accompagnée du batteur Alex Lamoly et du bassiste Richard Horon. Quelque part entre le rock revêche du Velvet Underground, l’étrange sensualité de Shannon Wright et le sens de la cover chère à Cat Power (sa reprise veloutée de l’emblématique You Can’t Stand Me Now des Libertines), Lena Deluxe joue de la voix et des coudes pour tracer son propre sillon. Elle nomme le résultat du “rock porcelaine” – une rencontre entre le groove rebelle du rock’n’roll et une certaine fragilité féminine. C’est tout à fait ça : des chansons directes mais soignées, un rock des bas-fonds, du folk de ruelle sombre, la tête dans le caniveau, le regard vers le lampadaire.

http://www.myspace.com/lenadeluxe

Interview Lena Deluxe

Audrey Katz

Audrey KatzCheveux de feu et doigts de fée, Audrey Katz fut la révélation explosive de ce printemps. DJ expérimentée mais productrice novice, la Parisienne fait éclater la grâce des débutants le long de deux EP à la spontanéité galvanisante. Elle compose certains tracks en ping-pong avec l’incontournable DJ Pone et passe The Beach Boys au lance-flammes avec The Toxic Avenger. Le prestigieux label français Leonizer Records n’a pas hésité une seconde pour publier ces plages complexes et hédonistes, tantôt bagarreuses, parfois minimales. Posé sur des basses bourdonnantes, des samples malins et une énergie débordante, Discolight donne une belle leçon aux DJ focalisés sur la turbine en série, et met au chômage technique les dealers de speed du Grand Ouest. Addictif !

http://www.myspace.com/audreykatzmusic

Interview Audrey Katz

Djak

DjakNé à Angers en 2007 de la rencontre entre quatre “dandys branleurs”, comme ils se plaisent eux-mêmes à se qualifier, Djak établit d’emblée sa réputation sur la scène locale grâce à des performances redoutables au Chabada. Inspiré par la scène indépendante anglo-saxonne, le groupe parvient peu à peu à rendre plus mélodique le rock brut et nerveux qu’il éructait à l’origine. La mue opère à merveille sur le maxi inaugural The Greed, paru en 2009. Revendiquant avec humour un héritage pop vieux de plusieurs siècles, de Bach à Julian Casablancas en passant par Andy Warhol, les Français se chargent de nous faire passer l’envie de ricaner lorsqu’une fois sur scène, ils exsudent assez d’hardiesse pour ne nous laisser qu’une seule alternative : les prendre au sérieux.

http://www.myspace.com/djakrecord

Interview Djak

Concrete Knives

Concrete KnivesLa généalogie musicale se joue bien souvent des lois de la géographie. C’est ainsi du côté de Flers, en Basse- Normandie, que sont nés les plus brillants héritiers de The B-52’s. Sans le moindre complexe, le quintette français s’amuse à confectionner une pop nerveuse et accrocheuse, où les voix mixtes de Morgane Colas et Nicolas Delahaye virevoltent autour de rythmiques tranchantes, d’une euphorie redoublée par les claviers frénétiques et les guitares vintage. Sans jamais renier le patrimoine musical dont il s’inspire, Concrete Knives le revisite avec une insouciance et une fraîcheur réjouissantes qui dévoilent tout leur tranchant mélodique sur scène.

http://www.myspace.com/concreteknives

Interview Concrete Knives

Oy

OyDerrière Oy, se cache Joy Frempong, une jeune femme de trente-deux ans au vrai parcours de vadrouilleur : on l’a ainsi déjà croisée aux côtés de Lauschangriff, Filewile, Phall Fatale ou encore Infinite Livez vs Stade. C’est d’ailleurs le Stadier Christophe Calpini qui ajoute quelques samples sur son premier album, pour lequel la demoiselle a également été épaulée par Flo Götte (basse), Marcel Blatti (batterie) et Nicolas Rombouts (double basse). Mais pour la scène, Oy se débrouille toute seule, jongle avec ses influences, fait le grand écart entre Neneh Cherry (période Raw Like Sushi) et la maîtresse Nina Simone, taquine Björk et Leila. Et finit par percer son jazz de hip- hop, arrondissant les angles d’electro pour mieux s’échapper à l’aide d’impros savamment semées.

http://www.myspace.com/oyrempong

Interview Oy

Green Vaughan

Green VaughanDGreen Vaughan est né à Lille en 2008, dans la filiation directe des trépidants White Loose Women. L’univers de ce duo atypique repose sur l’alchimie unissant un chanteur qui ne rechigne jamais à pousser sa voix à la limite du cri et un guitariste funky, le tout sur fond de beats puissants et multicolores. Ce mélange détonnant,
à la fois dance et électrique, est déjà disponible sur un premier album autoproduit (Green Vaughan, 2009). Mais c’est bien sur scène que le tandem prend tout son relief, dans une version à la fois plus ludique et plus agressive.

http://www.myspace.com/greenvaughan

Interview Green Vaughan

Garbo

GarboVous les connaissiez peut-être sous le nom (culte, mythique, légendaire, rayez la mention inutile) de Greta Garbo. Au beau milieu de l’été, le tandem s’est débarrassé de son prénom, histoire sans doute de signifier qu’il n’était pas là pour faire de la figuration. Car le duo vise l’épure, la simplicité, à l’image d’un son âpre et rêche, né des télescopages entre guitare, basse et machines. Une véritable esthétique, réfractaire à toute classification, snobant les genres avec la classe des grands et s’inventant des codes inédits. Simplicité désarmante, rythmique robotique, scansions irréfutables : Garbo, c’est un peu les chansons des Black Keys se faisant tailler un sourire kabyle par Metal Urbain.

http://www.myspace.com/wearegarbo

Interview Garbo

DJ Morpheus

DJ MorpheusOsons : sans la présence de Morpheus, une édition des Trans Musicales serait-elle vraiment une édition digne de ce nom ? Depuis près de dix-sept ans, l’iconoclaste Samy Birnbach ne rate pas le rendez-vous hivernal et débarque en Bretagne, avec un paquet de nouveautés. Réfractaire aux frontières musicales et opposé aux ornières artistiques, l’ancien chanteur de Minimal Compact brasse les musiques pour mieux défricher de nouvelles pistes. Auteur de compilations novatrices (les mythiques volumes de la série Freezone) et surtout activiste des ondes avec son émission hebdomadaire Lysergic Factory sur Radio Campus Bruxelles (chaque mardi soir), l’homme est un boulimique de sons et de notes, et adore plus que tout faire partager sa passion lors de sets toujours surprenants et innovants.

http://www.myspace.com/djmorpheusakasamy

Les interviews du jeudi

The Phenomenal Handclap Band

The Phenomenal Handclap BandVoisins de palier de la fanfare afrobeat Antibalas (les deux formations partagent bassiste et guitariste), The Phenomenal Handclap Band pique ses costards à Roxy Music, emprunte la boule à facettes
de Funkadelic, s’encanaille sur les riffs de T.Rex avant de déguster en plat de résistance le groove relevé de Sly & The Family Stone. À l’aune de ces glorieux aînés, parfois rejointe par des invités de luxe (à l’instar de Jon Spencer ou de Jaleel Bunton de TV On The Radio), la troupe new-yorkaise forte de huit musiciens imagine la bande originale fantasmée des noctambules prêts à tous les excès sur une piste de danse où copulent joyeusement soul, funk et glam. Vous reprendrez bien une tranche d’hédonisme musical ?!

http://www.myspace.com/phenomenalhandclap

Interview The Phenomenal Handclap Band

Beataucue

BeataucuePlus souvent perdus en Australie ou en Angleterre que chez la Mère-Patrie, les deux Français de Beataucue (prononcez... comme vous le sentez) incarnent la French Touch 3.0. Car Alexis et Médéric ont déjà plusieurs longueurs d’avance sur une concurrence qui a mis genoux à terre face à leur savoir-faire : Djedjotronic, Boys Noize, Crookers ou Brodinski s’arrachent d’ores et déjà les tracks des deux prodiges digitaux. Fidget house, techno racée ou electro ludique : le tandem, repéré par Kitsuné et auteur d’un EP redoutable d’efficacité, vrille entre les styles, pousse les turbines à fond de cale et fait transpirer le dancefloor comme personne.

http://www.myspace.com/beataucue

Interview Beataucue

Prismo Perfect

Prismo PerfectFormé en janvier 2009, le trio brestois entretient farouchement son amour du rock garage et de la noisy-pop avec un bel esprit d’indépendance, proclamant bien haut son amour des Beatles et de Sonic Youth. Dès ses débuts, le groupe a su préserver farouchement son autonomie, gérant lui-même les moindres aspects de son travail, de l’enregistrement à la réalisation vidéo, de la composition jusqu’au mixage de son premier EP, Out Of Nowhere (2009). En conciliant à la perfection énergie et mélodies, Prismo Perfect parvient à s’émanciper de ses premières influences grunge ou punk pour introduire dans sa musique des ambiances plus psychédéliques.

http://www.myspace.com/prismoperfect

Interview Prismo Pefect

Lady Late

Lady LateDe la drum’n’bass, en 2010 ? On pourrait croire à une drôle de blague qui ne ferait rire que les trentenaires les plus acides, et pourtant, les sets évolutifs de la belle Lady Late sont plus que d’actualité. Alliant rythmes funky et nappes profondes, ses mixes sont une expérience mentale, totale et largement immersive... Il n’est jamais trop tard pour Lady Late.

http://www.myspace.com/djladylate

Interview Lady Late

The Toxic Avenger

The Toxic AvengerUn pseudo piqué à un chef d’œuvre de la société Troma. Un passé hip-hop (Ed Wood Is Dead) et hardcore. Un culte voué à Morrissey. Un hymne gavé de haine (Saloperie De Minimale), un EP citant Bauhaus (Toxic Is Dead, 2009) et une production pour Orelsan. Tout cela, mais pas N’importe Comment : The Toxic Avenger est simplement multiple. Ce background éclaté est d’ailleurs pour beaucoup dans la richesse musicale du jeune Parisien, qui pousse le son dans ses derniers retranchements pour mieux caler des mélodies intrépides. Pas un hasard si des maîtres tels Switch ou Juan MacLean ont remixé ces tracks vicelards. Un condensé de violence au service de l’intelligence – et vice-versa – qui s’offrira pour la première fois en version live aux Trans Musicales.

http://www.myspace.com/toxavanger

Interview The Toxic Avenger

Photo micros

Le plateau Canal B

Plateau Canal BElle était une nouvelle fois très jolie la scène de Canal B aux Trans. Et pile en face le bar, dans le hall du Liberté. C’est là et en direct sur une vingtaine de radios FERAROCK, et en public que les animateurs vous parlent de ces Transmusicales. Du jeudi au samedi de 17 à 19h.

Plateau Canal B du jeudi 9 décembre
Plateau Canal B du vendredi 10 décembre
Plateau Canal B du samedi 11 décembre

Une émission spéciale d’une heure a été réalisée par CANAL B avec le programmateur du festival Jean Louis Brossard, un rendez vous radiophonique à ne pas louper le vendredi 26 novembre sur toutes les radios de la FERAROCK....
Les plus impatients peuvent écouter l’émission dès à présent sur le player ci dessous.

Emission de partenariat - Transmusicales

Toutes les émissions et interviews

Haut de page