Les Bars en Trans 2011, les interviews !

La programmation était une fois de plus fidèle à elle même où petits et grands évoluaient sur le même terrain de jeu ! Les radios de la FERAROCK étaient présentes pendant ces 3 jours de festivals pour vous faire partager les meilleurs moments de l’événement.

Pour écouter les interviews des artitses des Trans Musicales de Rennes, rendez vous par ici !

Les Breastfeeders

C’est dans un tourbillon obsessionnel sur la notion du temps que Les Breastfeeders ont composé la majeure partie de leur troisième opus intitulé « Dans la gueule des jours ». En nomination au GAMIQ 2011 dans les catégories Album Rock’n’Roll de l’année et Spectacle de l’année, Les Breastfeeders nous prouvent de nouveau que le rock’n roll est toujours vivant.

À travers une poésie nocturne qui parle au soleil, les Breastfeeders transportent l’auditoire dans un monde imagé : Est-ce que ce sont les jours qui finalement nous avaleront ? Prenons-nous naissance lorsque le jour nous recrache ? Serait-ce la vérité toute nue sous le soleil aveugle ? Qu’en savons-nous ? Ce qui est certain, c’est que les Breastfeeders repoussent encore une fois les limites de leur rock n’roll pop hybride.

http://www.myspace.com/lesbreastfeeders65
<docXXXX|player>

Buttshakers

Une énergie folle venue de Detroit, transmise à une vitesse qui laisse pantois. Premier constat. La voix magique, magnétique de la chanteuse venue du Missouri Ciara, sorte d’Aretha Franklin des temps modernes. Deuxième constat. Un ensemble soul/rock porté par une guitare, une basse, une batterie et des cuivres de haut rang. Troisième constat. Et on ne peut s’arrêter là. Débordant de spontanéité, d’explosivité qui transcende les genres musicaux, on aime forcément.

Transporté si haut dans les travées d’une soul qui groove, on en redemande. Un show taillé pour la scène, un charisme fou, une vague qui emporte tout sur son passage. C’est plein d’une félinité à la Black Panther, ça bouge, ça swingue, ça valse dans tous les sens et ça peut aussi se reposer. C’est absolument communicatif et tout simplement jouissif.

http://www.myspace.com/ohtigermountain
<docXXXX|player>

Crane Angels

Crane AngelsConcernant Crane Angels, on serait en droit de croire que le grand nombre d’artistes, onze au total, pourrait amener à des contradictions et des jeux d’égo qui nuiraient autant aux fondations du groupe, qu’à leur musique en elle-même. Il n’en est rien. La musique s’enchaîne de façon totalement décontractée et naturelle, dans une entente artistique incroyablement riche.

C’est peut être cette alchimie fascinante qui donne tout le charme et toute l’innocence « sixties » de ce qu’ils jouent, et qui contribue à dépoussiérer un style à la Beach Boys en alliant des sonorités à la fois originales et énergiques. Il va sans dire qu’ils vont mettre le feu aux Bars en Trans qui, si cela constitue votre première confrontation à Crane Angels, vous laissera un sentiment aussi agréable qu’inoubliable.

http://www.myspace.com/thecraneangels

Interview CRANE ANGELS

Les Fangs

FangsLes Fangs c’est groupe ethnique bantou de l’Afrique Centrale ? Mais pas du tout… vous n’y êtes pas, c’est une nouvelle bombe qui nous vient de Glasgow ! Ce sont 4 bêtes de scènes, des furies qui nous font penser à The Kills, en plus électro, et en plus punk. Les Fangs sont un phénomène, 3 garçons (basse, batterie et programmation) généreux dans la performance scénique et une chanteuse sans complexe dont la voix nous file la pêche.

Des morceaux qui parlent de sexe, de rock, une musique quelque peu trash, le ton est donné, ces Fangs vont être une tuerie ! Ces jeunes britanniques sont déjà passés cet été au festival de Reading, et seront sans aucun doute la révélation de cette édition des Bars en Trans.

http://www.myspace.com/fangsfangsfangs

Interview FANGS

La Femme

La FemmePrenez toutes les influences de la new wave, ajoutez un esprit surf rock, remettez le tout à la sauce légèrement électro vous obtiendrez La Femme. C’est dieu qui créa La Femme ? Non ce sont 4 joyeux lurons qui naviguent entre Paris et Biarritz sur la vague d’un succès grandissant.

Cette renommée grimpante et méritée est due à une fougue scénique et un sens du show doublés d’un style comparable au meilleur de la pop des année 80. Les paroles en français rajoutent un charme certain à un groupe qui nous emballe déjà par son sens du rythme. Amateurs de riffs bien sentis, de claviers en nappes, et surtout d’un mélange tout à fait cohérent de styles musicaux tous plus dansants les uns que les autres, ce groupe est pour vous !!!

http://www.myspace.com/lunaetlescontacts
<docXXX|player>

The Feeling Of Love

Ce trio qui est venu étoffer l’originel one man band n’en finit pas de réjouir tout son petit monde. Leur style caractéristique, leurs désirs d’indépendance les placent dans une position originale, mêlant des performances tantôt rock’n’roll, tantôt bercées d’une profondeur hypnotique.

Forts de leurs trois albums, on peut trouver un esprit à la Brian Jonestown Massacre pour Cellophane Face ou encore une ressemblance avec Lou Reed pour le moins ébouriffante dans un plus vieux morceau God Willing. Scéniquement, aucun doute : l’énergie des cordes et l’onctuosité du clavier vous portera vers des sentiments d’oscillations surprenants.

La prestation d’une intensité rare et appréciable élève puis fait redescendre – sentiments discordants. En somme une bonne surprise derrière un nom de scène gentillet. En fait, une véritable claque, à écouter, réécouter et apprécier encore et encore.

http://www.myspace.com/thefeelingoflove

Interview FEELING OF LOVE

Hollisiz

Choisissant pour supers pouvoirs un rock qu’elle a découvert lors de sa vie londonienne, des mélodies pop, et des textes effrontés, elle use de sa puissance vocale pour gagner la bienveillance des oreilles rencontrées. Et plus si affinités.

Justement des plus et des affinités il y en a eu. De celles qui vous font avancer dans votre parcours initiatique. Des supers héros confirmés, Brigitte, -M-, Yodelice ont vu en elle une alliée à leurs causes, et lui ont laissé la chance de présenter ses chansons lors de leurs premières parties.

http://www.myspace.com/hollysiz

Interview HOLLYSIZ

Honey For Petzi

En 2011, ce trio de la scène math rock lausannoise a pris un tournant plus pop avec son 5ème album, General Thoughts and Tastes. Désormais au nombre de quatre, ils mettent l’accent sur le chant, dont l’apparente légèreté contraste avec l’ambiance inquiétante portée par les synthés. Le résultat est novateur, entre passages instrumentaux où riffs de guitare et basse puissante font monter la tension, soulignée par une batterie musclée, et refrain où des choeurs haut-perchés soulignent un chant à la mélodie entraînante.

Quelques incursions du côté de l’électro, comme dans Fitness Wellness, qui n’est pas sans rappeler MGMT, ou de la ballade pop, comme l’envoûtant Dirty Anne, sur fond de synthés vintages, ne lui font pas pour autant renier ses racines, présentes dans des envolées instrumentales très post-rock. Leur pop évolue dans une ambiance oppressante, où la légèreté des refrains chantés menace à chaque instant de basculer dans une apocalypse instrumentale des plus jouissive.

http://www.myspace.com/honeyforpetzi

Interview HONEY FOR PETZY

Mai Lan

En 2005, sur la BO du film « Sheitan », une douce et envoûtante voix nous susurre des mots à la violence brute et frontale sur des accords de guitare flower power. « Gentiment je t’immole », première apparition discographique de Mai Lan est devenu un titre culte sur le web.

Auteur-compositeur-interprète, elle aime la musique, s’imprègne de son environnement avec une sensibilité troublante. Il suffit d’écouter « easy » ou « chrysanthème » pour constater que la chanteuse possède, outre une voix toujours aussi envoûtante, un véritable talent d’écriture et de composition.

Aussi à l’aise en anglais qu’en français, elle nous invite en voyage sur des airs folk, pop et electro. Avec son complice Max Labarthe, Mai Lan casse les codes pour notre plus grand plaisir…

http://www.myspace.com/mailanchapiron

Interview MAI LAN

Mister Heavenly

Un groupe de rock américain… encore un ??? Non pas vraiment, il s’agit de Mister Heavenly. Un mélange d’un genre nouveau, entre pop et rock électrique que les gars du groupe ont baptisé « doom-wop ». Ces trois beaux musiciens, issus de groupes aux univers différents, se sont bien trouvés : leur amour commun pour la folie et les dérapages toujours contrôlés nous donnent la pêche, et on en redemande ! Tout le monde y trouvera son bonheur : entre fans d’indie rock et adeptes des moustaches (le clavieriste ne vous laissera pas indifférentes mesdemoiselles !). Mister Heavenly, c’est la rencontre de diverses influences musicales, l’occasion de découvrir un son puissant et rythmé… Le tout dans une ambiance électrique ! Alors venez vous lâcher avec Nick Thorburn, Honus Honus et Joe Plummer !

http://www.misterheavenly.com/

Interview MISTER HEAVENLY

Monogrenade

Ça commence par une mélodie innocente, un peu entêtante, et séduisante. Puis la douce pop indescriptible de Monogrenade, groupe québécois sans équivalent, nous embarque à chaque morceau dans un crescendo rythmique multi-instrumental, voire cacophonique, aboutissant à une transe musicale dépassant la mélodie. Les airs sont bercés par la voix éthérée du chanteur, sur des textes naïfs et teintés de mélancolie. Assez rares pour être soulignés, les textes sont chantés en français, et n’enlèvent absolument rien à l’atmosphère et au charme si particulier des morceaux du groupe. Pianos bucoliques ou languissants, guitares angoissées, planantes ou joviales, beats omniprésents, qu’ils soient enjoués ou oppressants ; un maelström mélodique au coeur d’une musique magistrale, lumineuse, fantastique.

http://www.monogrenade.com/

Interview MONOGRENADE

Nathaniel Isaac Smog

Nathaniel Isaac SmogPop lunaire, mélodies rêveuses et entêtantes, sonorité mystérieuse aussi planante qu’exaltée, sont les éléments fondamentaux de l’univers des amiénois de Nathaniel Isaac Smog. Mélancolie positive, rêveries terrestres, vintage futuriste, envolées lyriques et folies douces portées par une voix surprenante aux accents de Rufus Wainwright et d’Elliot Smith.

Un délicat mélange quantique qui vous sortira du brouillard. Le groupe continue son ascension en enchaînant concerts et premières parties au côté de Spleen, Hugh Coltman ou encore JP Nataf. Ils signent leur premier EP en 2010 « Requiem For A Happy Life » qui permet à Nathaniel Isaac Smog d’être une étoile montante de la musique indépendante française.

http://www.myspace.com/nathanielisaacsmog

Interview NATHANIEL ISAAC SMOG

Oh ! Tiger Mountain

Originaire de Marseille, Oh ! Tiger Moutain surfe sur la vague du folk intimiste et dépouillé afin de délivrer son premier opus « Sings Suzie ». Hypnotisés par une guitare acoustique intimiste accompagnée d’un timbre de voix inoubliable, on se laisse bercer par des mélodies laconiques allant de complainte en ballade country. Oh ! Tiger Mountain est composé de Mathieu Poulain au chant et à la guitare, et de Kid Francescoli aux rythmiques et claviers.

Se définissant eux-mêmes comme « opposés sur tout donc parfaitement complémentaires », le duo creuse son trou dans le domaine, on y retrouve du Neil Young, du Cash dépouillé, du Sonny Terry & Brownie McGhee du Dylan, bref, tout ce que le folk nous a donné de meilleur. Des titres offrant du dépaysement et un beau voyage musical. A découvrir absolument.

http://www.myspace.com/ohtigermountain

Interview OH ! TIGER MOUNTAIN

Pat Jordache

Il y a dans la musique de Pat Jordache quelque chose de saisissant et bluffant qui donne une dimension, insoupçonnable au premier abord, à ce groupe réellement fascinant. L’album « Future Songs » est un véritable délice musical et intellectuel, comme on en connait peu aujourd’hui dans la floraison artistique.

Les sonorités qui se dégagent de cet album sont à la fois précises et expérimentales, provocantes et hésitantes, sûr d’elles mêmes et fragiles… Les chansons de Pat Jordache, en dépit du fait d’avoir été construites de manière modeste dans une certaine solitude créatrice, offrent en vérité une très grande élégance. Nous attendons avec impatience la prestation de ce groupe aux Bars en Trans.

http://www.myspace.com/mountainmanpatjordache

Interview PAT JORDACHE

Plus Guest

Après un premier album en 2009 et un passage remarqué au Printemps de Bourges, les Strasbourgeois de Plus Guest commencent à se tailler la part du lion sur la nouvelle scène rock française aux côtés de groupes comme les Concrete Knives et The Dodoz.

Digérant pleinement leurs influences américaines et anglo-saxonnes, Plus Guest nous délivre des compositions aux guitares impulsives et éthérées, à la batterie purement jouissive et au chant sans retenue.

Evidemment, leurs prestations scéniques ne sont pas en reste : Leurs énergies punk-rock ne demandant qu’à exploser en live ! En effet, Les Plus Guest ont pour habitude de faire parler la poudre du début à la fin de leurs concerts. Vous êtes prévenus !!!

http://www.myspace.com/plusguestmusic

Interview PLUS GUEST

Tom Fire

A l’heure de la « Lady Gaga fever », la musique de Tom Fire nous fait du bien ! Arrangeur et ingénieur du son, ce jeune prodige nous propose un mélange de reggae, électro, pop, rock alternatif français…

Autant de sonorités qui nous transportent et nous font vibrer. Après son titre « Brainwash » avec Matthew McAnuff, ce pianiste de formation (et contrebassiste à ses heures) n’a pas fini de nous surprendre : il est à la fois compositeur, musicien et producteur…

Bref, un artiste complet comme ils se font rares ! Son talent l’a poussé à descendre dans l’arène en 2011 et à sortir son premier EP. Toujours plus créatif, il multiplie ses collaborations et élargit ainsi son univers musical. Ce melting pot de styles et d’idées met le feu à coup sûr et Tom Fire porte bien son nom.

http://www.tomfire.net/

Interview TOM FIRE

Unno

UnnoLes compositions de Unno se trouvent à la rencontre entre une musique électronique atmosphérique et un hip-hop élaboré. François, Joachim et Abraham nous invitent à rêver avec eux un univers urbain où la poésie s’est substituée aux mornes incohérences de notre monde.

Ils font fusionner de manière quasiment fusionnelle leurs machines musicales avec des instruments organiques pour distiller une musique aux sons sensibles et presque palpables. Metteur en sons de films imaginaires, les mélodies de Unno sont un appel pour un voyage à la vitesse du son, capable de déceler le brin de verdure sous le bitume froid.

http://weareunno.tumblr.com/

Interview UNNO

Toutes les émissions et interviews

Haut de page