La Gale - La Gale

A bien des égards, La Gale fait voler en éclats tous les clichés du rap game. Née en Suisse d’un père vaudois et d’une mère libanaise, ancienne punk exhibant blouson de cuir et tatouages de rockeuse ultime, Karine Guignard rappe depuis le milieu des années 2000.

Dans le même temps, on la retrouve actrice dans le téléfilm « De l’Encre » (réalisé par les rappeurs Hamé et Ekoué de La Rumeur), organisatrice de concerts, technicienne du spectacle et animatrice dans des ateliers d’écritures.

Forcement, avec un curriculum vitae pareil, la jeune femme intrigue et fascine au risque, parfois, que la dimension bigger-than-life du personnage ne vienne éclipser l’essentiel : sa musique. Avec la sortie cette année d’un album sobrement titré La Gale (chez Vitesse Records), la jeune femme en profite pour remettre quelques pendules à l’heure.

Les productions, remarquablement travaillées, sont ici toutes signées par le batteur de Honey For Petzi, et donnent une couleur atypique au disque. En effet, sur des rythmiques lourdes aux sonorités électroniques vintage que n’auraient pas renié John Carpenter (« Trop peu de temps  »), La Gale nous balance donc dix morceaux abrasifs, soutenus par un flow nerveux, voire parfois carrément agressif, qui n’est pas sans rappeler les travaux de la rappeuse Casey. En résulte un disque noir, radical, aux textes durs et souvent acides (« Fantômes froids », «  La gueule de l’emploi  »), sorte de conjugaison rêvée de la pensée no future avec la grammaire hip hop.

La Gale - Comptez vos morts - Live (Paléo 2012)

Écoute intégrale de l’album :

+ d’infos : lagale.tumblr.com et sur lagale.bandcamp.com

L’album La Gale est à découvrir et à gagner toute la semaine sur les radios FERAROCK !

Haut de page