Jerri

JerriDepuis cinq ans qu’il respire officiellement la musique, Angil nous assène régulièrement de nouveaux projets tous aussi intéressants les uns que les autres.

Que ce soit en solo (ses deux albums “Teaser For Matter” et “Oulipo Saliva”) ou dans le cadre de collaborations (avec King Kong Was a Cat, ou Broadway), le stéphanois n’a jamais cessé d’évoluer, emmenant toujours avec lui son registre dans de nouvelles aventures, souvent éphémères et donc cantonnées à un seul disque.

Celle de The John Venture définitivement enterrée, c’est logiquement qu’il est allé fourrer son nez chez d’autres musiciens, plus précisément chez Deschannel, autre duo du coin signé sur le label de Broadway (6am Prod). Les quatre retournent donc s’enfermer à La Fabrique d’Andrézieux et donnent naissance à Jerri, nouvelle collaboration qui, une fois n’est pas coutume, est loin de sonner comme la simple addition de tous ses talents.

Car c’est seulement entre les lignes que vous devinerez l’héritage pop/folk/electro des uns, et electronica des autres. Même l’electro hip hop de The John Venture semble désormais lointain. Non, Jerri possède bel et bien sa propre personnalité au sein de cette grande famille de musiciens qui n’était encore jamais passée à ce point à la moulinette post punk, pop, hip hop et krautrock.

Mieux, reflet du métissage musical constaté ces dernières années chez les mélomanes ouverts d’esprit, le groupe, à coups de batterie, guitares, claviers et samplers, prend le risque de vouloir marier les influences majeures des deux décennies passées : le rock de Fugazi, Ween, et Broadcast, avec le hip hop marginal de Subtle et Radioinactive. Plus couillu, il n’y a pas.

C’est donc sans véritable surprise que Jerri s’ajoute aux collaborations soufflantes à mettre au crédit d’Angil, acteur aussi méconnu qu’indispensable à une scène française qui aurait tant besoin d’alter egos. A découvrir sans plus tarder.

+ d’infos : www.myspace.com/jerritheband

Haut de page