H Burns - We go way back

H BurnsAprès la réussite de ses deux précédents opus, H-Burns décide d’explorer de nouveaux horizons, tout en restant fidèle à son univers si caractéristique. Une prise de risques ambitieuse qui fonctionne parfaitement.

A la croisée des chemins de Pavement et de Smog, le disque bénéficie de la patte avisée de JP Maillard à la production. Un travail soigneusement ficelé, qui laisse également la place à un artisanat lo-fi, à la Sebadoh.

We Go Way Back nous emmène aux frontières insaisissables du paradoxe des sentiments amoureux. La justesse du chant de Renaud, la guitare d’Antoine et la batterie concise de Stéphane de Thousand and Bramier permettent à la fois l’énergie spontanée de Fires In Empty Buldings, le riff accrocheur de Melting Point et l’atmosphérique Lonely Nights On Queen St., où Tony Dekker des Great Lake Swimmers vient poser sa voix d’outre-Atlantique, tel un pont entre Toronto, New-York et Grenoble.

Jonathan Morali des Syd Matters vient compléter le tableau, en distillant au gré de l’album ses petites touches de piano, d’orgue hammond et de scie musicale. Le songwriting de Renaud, dans l’urgence, prolonge cette prise de risque musicale, véritable miroir de la prise de risque adolescente, lorsqu’au temps de l’innocence succède celui du vertige et du saut dans l’inconnu. Une tension haletante.

+d’infos : http://www.myspace.com/hburnsmusic

Haut de page