Frustration - Uncivilized

En dix ans d’existence, les Frustration n’avaient jusqu’ici publié qu’un album, déjà devenu culte (Relax datant de 2008), ainsi qu’une poignée d’EP et de singles, parmi lesquels l’imparable « Midlife Crisis » en 2010. Trois ans se sont écoulés depuis ce dernier coup d’éclat, et le groupe de la région parisienne a depuis conforté sa place à part dans l’Hexagone. À grands coups de concerts ravageurs, le groupe n’a cessé de fédérer derrière lui un nombre grandissant de convertis sans jamais céder à la moindre concession, remplissant les salles de tout le pays sans avoir à s’appuyer sur des buzz éphémères ou des plans promotionnels délirants.

À l’image des ouvriers ornant ce Uncivilized tant attendu, c’est donc à la force du poignet que Frustration s’est imposé comme l’une des formations les plus emblématiques de la scène française. Il faut dire que le groupe, composé de quadragénaires, est tout sauf une formation de jeunes loups branchés surfant sur un quelconque revivalisme à la mode. Si les références de Frustration sont transparentes, leur post-punk rugueux frappe tout d’abord par son évidence, son absence totale de calcul ou de volonté de faire preuve d’un bon goût a toute épreuve.

C’est certainement pour cette raison que toutes les chansons d’Uncivilized sont bonnes. Malgré les ombres tutélaires imposantes qui flottent sur le groupe, du Joy Division de Warsaw à The Fall en passant par Wire, les Frustration abordent leur cold-wave sans le moindre complexe, connaissent leur affaire sur le bout des ongles et balancent à la volée autant d’hymnes punk synthétiques qu’ils ne gravent de pistes sur le disque. Du sépulcral morceau-titre à l’implacable tube «  It’s gonna be the same », de la déflagration inaugurale « Worries » jusqu’au conclusif « I Can’t Forget You », jamais, pas une seconde, la tension ne se relâche. Section rythmique martiale et puissante, guitares cinglantes et synthétiseurs catchy appuyant un chant sombre et possédé, parfois au bord de la crise de nerf (« Assassination »), Uncivilized happe l’auditeur pour ne plus jamais lâcher. La musique de Frustration est de celles qui ne font pas de prisonniers.

Écoute intégrale de l’album :

+ d’infos : bornbadrecords.net/frustration/ et sur facebook.com/pages/Frustration

L’album Uncivilized est à découvrir et à gagner toute la semaine sur les radios FERAROCK !

A cette occasion, découvrez l’univers de Frustration dans une émission d’une heure à retrouver le vendredi 22 février 2013 sur toutes les radios de la FERAROCK ou dès maintenant ci-dessous. Bonne écoute !

Haut de page