Fool’s Gold

Fool's GoldDouze musiciens pop de Los Angeles qui s’approprient les guitares sénégalaises et le groove éthiopien des années 70, le tout chanté en hébreu… Dès les premières notes de "Surprise Hotel", tube du Web depuis octobre 2009 et extrait du premier album qui vient de sortir en France, on comprend que le groupe a vraiment écouté ces musiques.

Fool’s Gold a débuté comme un projet parallèle libérateur. En 2006, le chanteur Luke Top (qui fait carrière en solo) et le très bon guitariste Lewis Pesacov (venu des paisibles Foreign Born) cherchent alors un espace ouvert pour dépasser le classique couplet-refrain.

La sauce a très vite pris en Californie, Fool’s Gold devenant une mini-sensation attendue, avant que Surprise Hotel ne fasse fureur en ligne, directement hérité des tricotages signés Barthélémy Attisso au sein de l’Orchestre du Baobab à Dakar.

Les morceaux suivants voyagent ailleurs, mais à peu de choses près à la même époque (1965-1975) : on y entend les grands orchestres de rumba congolaise réunis autour de Tabu Ley Rochereau et Franco, un peu l’afrobeat de Fela, puis le jazz groovy porté en Ethiopie par Mahmoud Ahmed, Tlahoun Gèssèssè ou Alèmayèhu Eshèté.

En tournée :

  • Mardi 30 novembre 2010 11:03-12:03 : Cabaret Aleatoire, Marseille, FRANCE
  • Du 1er décembre 2010 (11:03) au 1er janvier 2011 (12:03) : Be Cool, Barcelone, ESPAGNE
  • Du 2 décembre 2010 (11:04) au 2 janvier 2011 (12:04) : Coronita Jukebox, Madrid, Espagne
  • Vendredi 3 décembre 2010 11:04-12:04 : Cotton Club, Bilbao, ESPAGNE
  • Samedi 4 décembre 2010 11:05-12:05 : Big Up festival, Anglet, FRANCE
  • Dimanche 5 décembre 2010 11:05-12:05 : Casino Barriere, La Rochelle, FRANCE
  • Mardi 7 décembre 2010 11:05-12:05 : Cargo, Londres, ROYAUME-UNI
Haut de page