FAIR 2015 : les interviews (2/3)

Feu ! Chatterton, Grindi Manberg, Isaac Delusion,
Léonie Pernet et Radio Elvis répondent aux questions de la FERAROCK ! Découvrez ci-dessous les interviews des artistes du FAIR 2015.

Feu ! Chatterton

JPEG - 25.8 ko

Le destin tragique de Chatterton, ce jeune poète que des ambitions littéraires contrariées ont conduit au suicide, a fasciné tous les romantiques français jusqu’à ses deux derniers hérauts, Gainsbourg et Bashung.
Bien que la référence au personnage de Vigny soit ici purement fortuite, Feu ! Chatterton aurait en revanche beaucoup de mal à nier l’influence de ces deux figures tutélaires de la chanson.
Filiation que l’on décèle déjà en 2012, lorsque le groupe publie son premier clip, déclaration d’intention d’un projet audacieux en gestation, dont on a pu entendre depuis quelques chapitres lors de leurs concerts. Aujourd’hui, le groupe a fait du chemin et a publié le 8 septembre dernier son premier EP, élégante collection de chansons hors du temps, réaliste et romantique jusqu’au vertige.

Fair 2015 : Feu ! Chatterton

Grindi Manberg

Après The Shoes, Yuksek ou les Bewitched Hands, la scène rémoise n’en finit pas de nous ravir et accouche aujourd’hui d’un nouveau projet.
Mélancolique et introspectif, Grindi Manberg marie habillement synthétiseurs dissonants, guitares saturées et rythmiques entêtantes. Un savoureux mélange de new-wave et d’électro-pop, survolé par une voix rare, fragile et claire, rappelant Mark Hollis ou Elliott Smith.
Un univers fantasmagorique et cinématographique remarqué par les Inouïs du Printemps de Bourges en 2013, puis par les 3 Baudets (Paris) qui lui offrent un concert en tête d’affiche en juin dernier.
Son premier EP, « Fantasized Lumberton », sorti le 22 janvier, promet de bousculer les carcans trop sages de la pop song. Avis aux curieux.

Fair 2015 : Grindi Manberg

Isaac Delusion

C’est aux confins des grands espaces, quelque part entre l’Islande, l’Inde et le Laos, que gravitent les rêves d’Isaac Delusion. Disciples rebelles d’Isaac Newton, Loïc et Jules entendent déjouer depuis toujours le diktat universel imposé par la loi sur la gravitation, et s’en libérer à travers le voyage sensoriel que procure la musique.
En bon fils de la French Touch, héritiers de la folk, aficionados hip-hop et enfants de la nuit, le duo fait rapidement valoir sa vision personnelle de la pop 2.0, avec grâce et candeur d’esprit.
Dans un univers onirique où la voix de Loïc, pétrie d’une émotion palpable, rencontre le savoir-faire électronique de Jules, mêlés sur scène aux basses de Nicolas, et à la virtuosité multi-instrumentiste de Bastien, la musique d’Isaac Delusion célèbre l’union du rêveur et du somnambule.

Fair 2015 : Isaac Delusion

Léonie Pernet

Après avoir été batteuse sur la tournée de Yuksek, c’est aujourd’hui à sa propre musique que se consacre Léonie Pernet. Signée sur le label Kill The Dj elle sort le 15 avril dernier son premier EP, « Two of us ». Ce disque est l’occasion de découvrir une musicienne instinctive et aventureuse qui compose des chansons sans format, sans couplet ni refrain, qui commencent comme des rêveries au piano ou au synthé et se terminent par une avalanche de batteries. Léonie est une jeune femme sauvage et libre. Définir sa musique serait vain. Ni pop, ni classique, ni electro, ni chansons. C’est tout ça à la fois et c’est surtout un shoot d’émotion. Une course effrénée dans les grands espaces de notre imaginaire.
La scène semble être pour Léonie un espace d’expérimentation et de création. Seule avec un piano, un synthé et une batterie, elle impressionne et accroche son public.

Fair 2015 : Léonie Pernet

Radio Elvis

Radio Elvis remet à plat les codes du rock et de la chanson française pour nous en livrer une vision moderne et onirique. Ce trio élégant et ambitieux aurait pu voir le jour à Londres aux côtés de King Krule ou dans le Bordeaux des années rock, mais c’est à Paris qu’il compose son premier EP « Juste Avant La Ruée ». Les guitares amples et les sons synthétiques se mêlent aux textes du jeune chanteur pour nous dévoiler leurs voyages intérieurs.
« … ruée il pourrait y avoir pour ce rock anglo-saxon et anguleux (…) maître de sa tension comme de son storytelling, avec juste ce qu’il faut de lettres… Cet équilibre entre guitares américaines et fulgurances françaises, on pense logiquement à Bashung, mais Radio Elvis est aussi une radio libre… » JD Beauvallet, Les inRocKs

Fair 2015 : Radio Elvis

+ d’info sur le FAIR 2015
- site internet
- page Facebook



Pour écouter les interviews de Baden Baden, Blackmail, Blind Digital Citizen, Encore ! et Fakear
c’est ici : FAIR-2015 les interviews (1/3)








Haut de page