FAIR 2014 - Les interviews (3/5)

Maissiat, Mein Sohn William et Mermonte répondent aux questions de la FERAROCK ! Découvrez ci-dessous les interviews des artistes du FAIR 2014.

Maissiat (Lyon)

Sa musique s’enracine dans une pop raffinée dont la noirceur s’enveloppe des atours de la sensualité. Nous y plongeons, charmés de ce sortilège, sûrs d’en revenir pour mieux y retourner.

Une musique généreuse dans ses appels comme dans la liberté qu’elle offre à qui veut se laisser ravir : la voix ondule, se fait plusieurs, grave, ou s’envole très haut ; des pianos s’enlacent et se répondent ; des rythmiques profondes tour à tour alanguies s’excitent soudain épileptiques ; des claviers soufflent le froid et le chaud.
Site internet

Interview Maissiat

Mein Sohn William (Rennes)

Artiste singulier à bien des égards, Mein Sohn William, aka Dorian Taburet a longtemps distillé seul ses chansons pop foutraques aux teintes dada 80’s, accomplissant au bas mot le travail de 2 musiciens bien entraînés. Aujourd’hui, Mein Sohn William est un duo... qui bosse pour 4. En effet, Antoine Bellanger (Belone Quartet, Gratuit), qui avait déjà apporté son savoir-faire (en tant qu’arrangeur) sur le premier mini-album (paru en 2012 chez Ici d’ailleurs), est devenu un membre à part entière de cette entité que l’on a décidément bien du mal à cerner tant sa musique se révèle unique, hybride et originale.
Facebook

Interview Mein Sohn William

Mermonte (Rennes)

Mermonte est né il y a quelques années dans la tête de Ghislain Fracapane avec l’envie d’écrire des chansons pop inspirées par ses influences majeures ( The Beatles, Jim O’rourke, The Beach Boys, The Cure, Steve Reich, Tortoise … ) et une scène indé plus contemporaine ( Efterklang, Sufjan Stevens, The Redneck Manifesto … ). Suite aux encouragements de son entourage, le trentenaire multi-instrumentiste décide d’attaquer en 2011 l’enregistrement de son premier album assurant à lui seul, la quasi totalité des prises. Afin de retranscrire sur scène ses chansons, la tête pensante de Mermonte s’entoure de copains musiciens aux parcours et cultures musicales variés, Mermonte est enfin au complet et dix personnes composent cette formation Bretonne atypique. Début 2012 : premières répétitions afin d’assurer une date au Jardin Moderne en Avril. Le soir du concert, tous les ami(e)s sont là et une bonne partie de la scène Rennaise ayant eu vent de l’ovni Mermonte fait le déplacement. La prestation du groupe ne laisse ce soir là, personne indifférent et les réseaux sociaux relaient l’information. Le Buzz naissant accompagne la sortie de l’opus que les médias accueillent chaudement et cerise sur un gâteau déjà bien garnie : Mermonte gagne dans la foulée les Inrocks lab 2012 ainsi que les Jeunes charrues, difficile donc, de rêver meilleur début. Avec ce premier album éponyme, Ghislain Fracapane et Mermonte nous emmènent sur les rivages d’une pop classieuse, intime et insaisissable à l’écriture moderne et sophistiquée. A l’image d’un conte de fées, on explore le premier effort de Mermonte avec innocence,comme pour mieux se laisser emporter par son univers à la beauté intrigante : Mélange de Français et d’Anglais, de Post rock et de Pop instrumentale, un peu St Malo, un peu Londres et Chicago.
Bandcamp

Interview Mermonte

+ d’info sur le FAIR 2014

Tout les Interviews :

Haut de page