FAIR 2013 - Les interviews (2/5)

Crane Angels (Bordeaux)

Le Bordeaux des Crane Angels est une île à mi-chemin entre la Californie des Beach Boys et le Londres du shoegaze. Venus de groupes et d’aventures variés, ces neuf musiciens tiennent à la fois de la chorale indie et du groupe noisy, du délire candide et de la machinerie subversive.

Salué par la presse comme une sorte de comète hippie et spontanéiste particulièrement salutaire, « Le Sylphide de Brighton », premier album des Crane, se nourrissait d’anciennes compositions, à la genèse acoustique et vocale.

Plus électrique, plus rock, leur nouvel EP (sortie le 29 octobre) se révèle aussi plus énigmatique. Né des instruments plus que des voix, « Duhort Bachen » marque également une évolution dans la manière de composer du groupe. Plus démocratique, elle offre une place prépondérante aux solistes et met en relief l’incessante émulation régnant au sein du Collectif Iceberg, étrange groupuscule protéiforme guidé par la philosophie mystique qu’est « Le Sylphide de Brighton ».

www.facebook.com/craneangels

EP « Duhort Bachen » (Animal Factory / Differ-Ant), sorti le 29 octobre 2012

Ecoutez l’interview de Crane Angels

FM Laeti (Paris)

Entre jazz et soul, pop et rock, musique africaine et biguine, des caraïbes au grand nord américain, FM LAETI a longuement voyagé. La chanteuse et son groupe ont avalé des milliers de kilomètres et de sons divers qu’ils transcendent dans cet album solaire avec une voix éclatante, légère ou grave.

FM, ça veut dire fréquence radio, de celles qu’on cherchait, petit, sur la plage. Jazz, pop, rock ou variétoche inspirée, peu importe pour ceux qui sont toujours impatients d’écouter, de découvrir, et de jouer de la musique. Toutes les musiques. Mais FM, ce sont surtout les initiales de François-Marie, l’alter ego artistique de Laeti, son complice absolu dans ce projet. Ils se rencontrent à Paris pour un bœuf sur Radio Campus. Le début d’un échange où chacun trouve sa place. Des bribes de textes naissent des lignes mélodiques. Puis un projet de disque, au feeling live, pur.

Des compositions et des rythmes réminiscents du rock et de la soul-pop des années 70. C’est « It Will All Come Around ». C’est FM LAETI. Et c’est un bonheur.
www.facebook.com/fmlaeti

« It will all come around » (Wagram), sorti en octobre 2011

JPEG - 142.8 ko

Hyphen Hyphen (Nice)

Hyphen Hyphen, c’est Santa, Line, Puss et Zak, 4 niçois étudiants en art, des copains de lycée qui se lancent en 2009 dans une aventure musicale unique. Puisant dans des influences aussi variées que Talking Heads, Phoenix, Klaxons ou Late of The Pier, Hyphen Hyphen distille un électro rock, disco punk, surpuissant et frais qui vous sonne et vous transporte, une claque qui vous réveille les sens et vous remue les tripes. Ils développent sur scène une énergie rock brute alliée à un groove frais et dansant mêlant disco et electro.

Après une année 2011 où vos oreilles ont résonné au son de l’incontournable, « Chewbacca I am your mother », premier EP tonitruant, le groupe a sorti le 02 mai 2012 son deuxième EP, « Wild Union ».

"Avec les très jeunes et mixtes Hyphen Hyphen, Nice est devenue une véritable colonie anglaise où l’on dialogue d’égal à égal avec tous les Late of Pier et Metronomy du royaume. On reparlera d’eux.", Les Inrockuptibles.

www.facebook.com/HYPHENHYPHEN

EP « Wild Union » (autoproduit) sorti le 21 mai 2012

Ecoutez l’interview de FM Laeti

Cliquez ici pour écouter les interviews des autres lauréats du FAIR : Laura Cahen, Lescop, Mesparrow, Milk Coffee and Sugar, Mina Tindle, Nach, Odezenne, Pendentif et Wankin Noodles.

Haut de page