FAIR 2013 - Les interviews (1/5)

Aline (Marseille)


À l’été 2009, Romain Guerret, monte le groupe Young Michelin. En 2011, après 2 EPs digitaux, les marseillais enregistrent leur premier album.

Mais ce n’est pas tout à fait Young Michelin qui entre en studio car le groupe est sommé par la firme de pneumatique de changer de nom sous peine de poursuites.

Coup dur, mais Les Young Michelin muent. Non pas pour changer de peau, mais pour la parfaire, la rendre plus brillante, mais l’essentiel demeure : l’envie, malgré tout , d’écrire des pop songs intemporelles en français, influencées par Belle & Sebastien, les Smiths, et les Cure des débuts. Des chansons qui racontent des histoires d’amour, de ruptures, de désillusions, de fuite du temps, d’innocence perdue. Des chansons sombres puis solaires. Le noir, le gris, le bleu puis le blanc, éblouissant. Là au bout du tunnel, Aline.

Ecoutez l’interview d’Aline

Cabadzi (Pays de la Loire)

Cabadzi, c’est un son unique fait de beatbox, de voix et d’instruments classiques (cordes et cuivres) sur un flow d’une liberté sans borne…

Trimballant depuis deux ans et plus de 120 concerts une maquette bricolée maison, les Nantais sortent enfin un premier album, « Digère et Recrache ».

Réalisé par Julien Chirol (Feist, Oxmo Puccino, Micky Green…) ce disque sonne comme rien de connu ou de reconnu. Rock ? Chanson ? Hip-Hop ? World ? Electro ? Une sono mondiale ? Inclassable et éclectique.

« Digère et recrache », sorti en février 2012 (Le Cirque Absent / l’Autre Distribution / Believe)

Ecoutez l’interview de Cabadzi

Christine and the Queens (Paris)

Avec une facilité et une grâce déconcertante, Christine propose les règles du jeu. Elle sera ce personnage androgyne, enfant illégitime de Klaus Nomi et d’Andy Kaufman, qui apparaît en smoking et cheveux lâchés. Elle défendra seule les couleurs chatoyantes d’un groupe fantastique et fantasmatique, Christine and the Queens – sa voix souple et expressive contenant mille autres voix.

Dans de petites ou de grandes salles, le dispositif reste le même : un micro, un ordinateur, et Christine qui chante et, très souvent, danse. Il y a chez elle l’impressionnante énergie de la démesure. Le glamour n’est jamais très loin de sa parodie, le déhanchement féminin a quelque chose de très viril, les chansons tristes sont pailletées et les mélodies lyriques portent toujours quelque chose de subversif : « Je ne sens pas très bon, ouais, mais je suis belle », clame-t-elle toujours à la fin de son set.

Claquements de doigts, beats profonds et subs omniprésents, les rythmiques sont jacksoniennes et les envolées mélodiques frôlent parfois les acrobaties à la Kate Bush. Un mélange qui pourrait être chroniqué aussi bien dans Noise que dans Glamour.

www.christineandthequeens.com

EP "Mac Abbey" (autoproduit) sorti en janvier 2012, premier album en préparation

Ecoutez l’interview de Christine & The Queen

Cliquez ici pour écouter les interviews des autres lauréats du FAIR : Crane Angels, Fm Laeti, Hyphen Hyphen, Laura Cahen, Lescop Mesparrow, Odezenne, Pendentif, Wankin Noodles.

Haut de page