ENTRACTE TWIST

Cette semaine du 18 au 24 février, les radios FERAROCK vous font découvrir l’album éponyme d’Entracte Twist.

EMISSION FERAROCK

Entracte Twist, une chanson puis un groupe. Fin 2014, Maxence réunit enfin autour de lui le groupe dans sa formation définitive avec Ilhan aux claviers, Etienne à la basse, Stan à la guitare et Sam à la batterie. Né de rencontres entre Lyon et Strasbourg (où quatre des membres du groupe jouaient dans différentes formations), il n’est, au départ, encore question que de d’être « le miroir de nos obsessions musicales », de Métal Urbain en passant par Suicide, avec déjà en tête le chant en français, trait distinctif quand on pratique un rock élancé et nerveux dans l’Hexagone en 2018.

Entracte Twist a depuis fort évolué. Le 45 tours « Christine Young » publié en 2016 était un vibrant témoignage de l’expérience sonore que procure le groupe en concert : une décharge véhémente d’électricité insensée. Si le groupe bouscule toujours autant les corps et les esprits en direct, il a opté pour une stratégie oblique lors de leur premier passage en long format. Enregistré très spontanément par Alexis Fugain (Biche) et Vincent Hivert (Espace B) aux Studios du Moulin, il offre un éclairage nouveau et passionnant sur l’une des formations les plus attachantes de la scène française.

« Entracte Twist » révèle enfin la qualité des mélodies du groupe. Au punk new-yorkais et clins d’oeil növö, nous devons désormais ajouter un soupçon de sensibilité britannique dans l’ambition des compositions et la richesses des arrangements, notamment les volutes synthétiques d’Ilhan. L’album permet aussi de découvrir la qualité des textes de la formation ; inspirés par l’univers de Philip K. Dick ou JG Ballard, ils offrent un regard neuf et moderne sur leurs contemporains, matérialisant nos angoisses, quand la limite entre science fiction et réalité est chaque jour un peu plus floue. En huit titres, « Entracte Twist » ne s’embarrasse pas de fioritures : esthète et dandy, le groupe préfère l’élégance de la concision à d’inutiles appendices, nous saisissant d’autant plus.

L’album est à gagner du 18 au 24 février sur vos radios Ferarock !

+ d’infos

Haut de page