Chapelier Fou - Darling, darling, darling...

Chapelier FouEn six titres, Chapelier Fou réussit à attirer l’auditeur dans son univers où les frontières musicales sont abolies. Ce violoniste de formation classique crée des collages sonores à l’aide de samples de vieux disques de jazz ou de musiques de films à l’aide de ses claviers et de son ordinateur.

Le résultat est plutôt étonnant et bien maîtrisé. Le sustento de « Darling, Darling, Darling... », frotté à un vieil air de jazz, met en haleine et rappelle ce que le Moby de Play faisait de mieux. Il en va de même pour « Supertitions » et « Le Grand n’importe quoi » qui se fixent rapidement en mémoire.

Chapelier Fou n’a pas dévoilé tous les trésors de son couvre-chef : il reste des morceaux comme « Capitaine Fracasse » ou « Scandale » qui logiquement devraient paraître sur un prochain EP (le deuxième en un an), suivi d’un album. Le jeune musicien a plus d’un tour dans son Mac.

+ d’infos : www.myspace.com/chapelierfou

Haut de page