Brain Damage - Burning before sunset

Brain DamageAprès les sorties successives de deux albums-concept, "Spoken Dub Manifesto" et son pléthore d’invités prestigieux en 2006, et le fabuleux patchwork sonore « Short cuts » en 2008, Brain Damage revient en ce début d’année avec « Burning Before Sunset », son cinquième opus.

Ce dernier marque le grand retour des stéphanois vers un dub ambient, chargé d’émotions sombres et mélancoliques. Cet album prend une fois de plus à contre pied tout ce que Brain Damage a pu proposer par le passé. Si l’ensemble des titres peuvent paraître aux yeux du néophyte construit sur des schémas proches, des assemblages quasi robotiques, force est de constater que le pari de Martin et Raphaël est une fois de plus relevé.

Le son, principalement basé sur une nonchalante rythmique dub que l’on reconnaît dès le premier kick, devient matière première d’un ensemble brut et indivisible, emprunt d’une énergie sourde et lancinante. Côté invités, le poète Black Siffichi s’impose comme orateur particulier et immuable, formant ainsi et à juste titre l’ultime protagoniste du groupe. Fidèle à son art inégalé de déclamer ses textes de sa voix charismatique, cette dernière colle parfaitement à l’univers émotionnel de Brain Damage, livrant ça et là quelques textes énigmatiques d’une beauté rarement atteinte.

Si bien que Burning Before Sunset constitue sans nul doute un album fondamental dans la discographie de Brain Damage, démontrant une fois encore la volonté farouche du duo de ne jamais se répéter.

Haut de page