BLACK STROBE - GodForsaken Roads

Cette semaine, du 06 au 10 octobre 2014, sur les radios de la FERAROCK, découvrez le nouvel album de Black Strobe intitulé GodForsaken Roads pour sa sortie le 06 octobre 2014.

Une petite cave sous un immeuble chic où est rangée avec soin une belle collection de synthés analogiques. Un pot de gomina posé sur la table. Des 33 tours de ZZ Top et de Muddy Waters dans un coin, juste devant une guitare rutilante et un vieil ampli. Voilà l’antre d’Arnaud Rebotini. Au pied de Montmartre, en plein coeur de Paris.

Avec sa carrure imposante, Rebotini impressionne physiquement mais l’homme a le cœur sensible. Il aime chanter des ballades blues et entretient un rapport charnel avec ses claviers et ses boîtes à rythmes vintage. Son parcours musical se décline aujourd’hui en deux projets : sous son nom, Arnaud Rebotini, il produit des albums électro synthétiques instrumentaux, nostalgiques et futuristes à la fois, qu’il défend seul en live, entouré de ses machines. Sous l’étiquette Black Strobe , il chante et signe des morceaux au carrefour du rock et de la musique électronique qui se nourrissent d’influences blues et country.

Une musique qui se vit sur scène avec toute l’énergie d’un vrai groupe.

Black Strobe publie le 6 octobre 2014 son deuxième album, Godforsaken Roads. Ce disque affirme l’identité rock du groupe et les racines américaines du songwriting d’Arnaud Rebotini. Les chansons qu’il écrit abordent des thèmes courants dans le blues : les aléas de la vie, les tracas de l’existence, les sentiments à fleur de peau (l’amour, le désir, la solitude). Il plonge dans cet imaginaire - le bayou, la prison, le diable – avec une réelle passion et avec une voixde crooner qui évoque parfois Iggy Pop ou Nick Cave.

L’album Godforsaken Roads comprend dix morceaux originaux, dont les nouveaux singles Going Back Home et Broken Phone Blues (l’édition digitale inclura aussi les morceaux Boogie In Zero Gravity et The Girl From The Bayou publiés en maxis en 2012). Sur ce long-format, Arnaud Rebotini se réapproprie aussi Folsom Prison Blues, un classique de Johnny Cash, avec toujours cette envie de faire vivre le répertoire du blues et de la country (le premier album du groupe comprenait déjà une réinterprétation du célèbre I’m A Man de Bo Diddley). Cette nouvelle reprise, entièrement synthétique et sans guitares, est transportée dans un autre espace temps avec des nappes de claviers dignes de Tangerine Dream. Elle résume parfaitement l’esprit de Black Strobe en 2014.

Mais, loin de l’esprit rétro confit, ce Godforsaken Roads respire la modernité. Avec toujours cette dynamique synthétique, et parfois discoïde, qui donne une dimension futuriste à la musique de Black Strobe. Dans cet album, Arnaud Rebotini capture l’Amérique des cowboys et la fait voyager jusqu’à aujourd’hui en lui apportant une production résolument contemporaine. A l’image de l’esprit blues qui peut transpirer chez les maîtres de l’électro pop Depeche Mode.

Cet univers de western moderne, mélancolique et classe, a séduit Quentin Tarantino – il a utilisé la reprise de I’m A Man par Black Strobe pour la bande annonce de son film Django Unchained – et Dior qui a choisi le même titre pour la publicité de son parfum Eau Sauvage.
En créant ce pont entre passé, présent et futur, la musique du groupe a aussi plu à Martin Scorsese (bande annonce du film Le Loup de Wall Street), Guy Ritchie (bande son de RocknRolla) et aux créateurs du jeu vidéo Grand Theft Auto V (GTA).

[...]

Par ailleurs, le groupe a joué un peu partout sur la planète (Etats-Unis, Amérique du Sud, Japon, Australie) et en Europe dans d’innombrables salles et dans de grands festivals (Reading/Leeds, Sónar, Primavera, Pukkelpop, Dour, Transmusicales).

[...]

Fort de cet album dense et fiévreux, le quatuor s’apprête maintenant à repartir à l’assaut du monde. Avec la foi du blues et l’amour des boucles synthétiques chevillés au corps.

+ d’infos : sur Facebook

L’album GodForsaken Roads est à découvrir et à gagner jusqu’au 06 octobre sur les radios FERAROCK !

Haut de page