Arman Méliès - IV

Achevé depuis de nombreux mois aux dires de son auteur, le nouvel album d’Arman Méliès aura mis près de quatre longues années avant d’arriver. Il faut dire que le chanteur n’a pas vraiment chômé depuis la sortie de « Casino » en 2008.

Outre son implication sur les albums d’Alain Bashung («  Bleu Pétrole », 2008), Hubert-Felix Thiéfaine (« Supplément de Mensonges », 2011) où encore Julien Doré (« Bichon », 2011), Arman Méliès aura aussi enregistré des kilomètres bandes expérimentales dans le cadre de divers projets parallèles, tels que le collectif Basquiat’s Black Kingdom où le post-rock de Gran Volcano.

Dans ce contexte, on saisi mieux la mue opéré par l’auteur de «  Néons Blancs et Asphaltine » ainsi que sa soif de renouvellement. En effet, si les arpèges d’introduction de « L’Art Perdu du Secret » permettent à Arman Méliès d’offrir une transition naturelle avec ses travaux précédents, c’est pour mieux opérer à un basculement radical, vers un univers neuf, inattendu, où les synthétiseurs ont chassé les guitares, et où une production léchée remplace les bricolages passés. De l’aveu même du chanteur, «  IV » est disque construit sur des contraintes volontaires, des tâtonnements et des remises en cause, dans le but d’aborder ce virage électronique avec un maximum de fraîcheur, voire de naïveté.

Avec «  Pompeï » et les dix minutes épiques de « Silvaplana » , Arman Méliès s’offre même des incursions vers le Krautrock hypnotique de Kraftwerk et les délires progressiste de Pink Floyd époque « Wish You Were Here ». Mais plutôt que dans les seventies, les vrais influences de « IV » sont surtout à chercher du côté de l’éléctro typée années 80 façon Giorgio Moroder, Vangelis où plus récemment Kavinsky. Ainsi le disco mécanique de « Rose Poussière », la New-Wave entraînante de « Des Vitrines » où la pop glaciale de « Dans la Cendrée » explorent-ils l’héritage des eighties, sans pour autant jamais se départir de la mélancolie et de l’élégance propres à leur auteur.

Arman Méliès - Mon plus bel incendie

+ d’infos :www.armanmelies.com et sur Facebook

L’album IV est à découvrir et à gagner toute la semaine sur les radios FERAROCK !

Haut de page