18ème édition du Festival Les Embellies

Cette semaine, la FERAROCK s’associe à la 18ème édition du festival Les Embellies qui aura lieu du 02 au 05 mars à Rennes pour vous faire découvrir sa programmation et vous proposer de remporter des places.

Depuis 18 ans le festival Les Embellies s’efforce d’accompagner les artistes en émergence programmés auprès d’artistes confirmés, pariant sur ses nombreux coups de coeur et invitant le public à la découverte.

Cette année, Les Embellies accueillent en résidence Monstromery, en création de son tout premier spectacle au Jardin Moderne et à l’Ubu à Rennes. Ce duo est formé par deux anciens membres du groupe rennais Montgomery : Benjamin Ledauphin au chant et guitare et Yoann Buffeteau à la batterie et claviers. En marge de la création se met en place une action culturelle à l’École Élémentaire Moulin du Comte (route de Lorient) avec la création d’une Chorale Rock avec Benjamin Ledauphin, Laetitia Shériff et Tonio Marinescu.
Lors du festival, Monstromery se produira en concerts sauvages non annoncés : au public de les débusquer au sein de la programmation.

Le mercredi 2 mars le festival démarrera au Sablier avec la folk urbaine, sensuelle et lumineuse de Pauline Drand.

Le jeudi 3 mars, le trio rennais instrumental Fragments fêtera la sortie de son 1er album « Imaginary Seas » disque d’electronica aéerienne et raffinée se mêlant à un post-rock ardent (dans les bacs dès le 5 février). Ils partageront la scène de l’Antipode Mjc avec Louise Roam dont nous avons pu découvrir l’électro mélancolique lors des dernières Trans-Musicales, et avec le groupe canadien Evening Hymns qui nous livrera sa folk méditative et émotionnelle.

Le vendredi 4 mars à l’UBU nous recevrons E S B projet analogique réunissant les trois esthètes de la synthèse sonore que sont Thomas Poli, Lionel Laquerrière et Yann Tiersen. Le même soir la violoniste belge Liesa Van Der Aa viendra nous présenter son univers mêlant envolées baroques et arrangements pop.

Samedi 5 mars, quatre groupes se produiront au Jardin Moderne : Julien Sagot bidouilleur inclassable aux arrangements audacieux, Milan et son rock au croisement d’influences diverses, du dub originel au post-punk et à l’électro, Quadrupède duo instrumental guitare-batterie entre math-rock, noise et électro, et enfin ^Ropoporose rock indéfinissable : indie, art-rock, post-pop, alternatif.

Haut de page